Accueil / Actualités / Multimédia / Ordinateurs portables / ChromeBook Pixel : Google s’attaque au MacBook Retina

ChromeBook Pixel : Google s’attaque au MacBook Retina

Apple n’impressionne pas Google. Après une première attaque sur le segment des smartphones, le géant de la recherche repart au front avec la ferme intention de faire de l’ombre au MacBook. Il dévoile son premier ordinateur portable haut de gamme, le Chromebook Pixel.

Le ton est donné par Google et il est clair “Les gens abandonneront un MacBook Air pour cela” indique Sundar Pichai, vice-président de la division “Chrome” de Google. Le Chrome Pixel est annoncé à 1299 dollars.

ChromeBook Pixel

Sous ce nom se cache une configuration quasi-similaire au Macbook Pro Retina 13 pouces où un écran tactile de 12,85 pouces assurant une résolution 2560×1700 pixels accompagné d’un processeur Intel Core i5,  le tour pour un poids inférieur à 1,5 kilogramme. Face au 1499 dollars demandé par Apple, le Chrome Pixel a donc une carte à jouer mais le succès n’est pas certain pour plusieurs raisons.

Les résultats de son ainé, le Chromebook aux alentours de 300 dollars, ne sont pas encourageants alors que penser d’une version à 1299 dollars ? La philosophie est ici la même, l’avenir passera par le Web. Le Chromebook Pixel s’arme donc du Wifi et la 4G et fonctionne sous Chrome OS. Son stockage, pour la version de base est de seulement 32 Go en dur et 1 000 Go sur le Cloud de Google. Sachant que nous avons affaire à un portable son utilisation sera nomade et la 4G n’est pas, pour le moment, à la hauteur des espoirs de Google. Comment avoir la certitude d’une connexion permanente devant la pauvreté des offres 4G aux tarifs élevés accompagnés d’un « data » limité et surtout d’une couverture du territoire quasiment nulle ?

Google est confiant mais la réalité du terrain est encore loin de répondre aux prérogatives des Web apps afin de concurrencer les programmes natifs. Google s’attaque officiellement au MacBook d’Apple, c’est une réalité, le ChromeBooks Pixel a-t-il les moyens de lui  faire de l’ombre ? Rien n’est moins sûr… C’est peut-être une des explications du choix stratégique de la firme d’annoncer une sortie limitée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, histoire de savoir comment va réagir le public. Pour le moment aucune date n’a été donnée pour le France. Les premières livraisons sont annoncées pour la semaine prochaine.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

2 plusieurs commentaires

  1. Je suis aussi septique que l’article peut l’être, c’est trop tôt pour proposer un os basé quasi uniquement sur du Web, déjà que les infrastructures sont pas presentes partout pour pouvoir être “connecté” mais aussi le prix très élevé qui par rapport à un Mac ou un Pc sous windows. Car les aventages concurrentiels d’un Mac c’est sur le logiciel, surtout sur des activités pro. Et pour les Pc ce sont les performances techniques d’un portable.
    J’ai peur qu’ils ait mal cible leur marche et qu’ils manque d’infrastructure matérielle (reseau lte legés et immatérielles (cloud, logiciels pro en cloud et pourquoi pas du jeu en cloud). Ils devraient lancer un produit comme ça dans 3 4 ans et la ça devrais passer.

  2. Tiens, ici aussi on fait référence au pommés !
    Alors que les deux produit n’ont franchement rien à voir, hors mis la définition élevée de leur écran…

    Mangez des pommes !
    (aussi véreuses soient elles…)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*