Accueil / Actualités / Politique et économie / ARM : Intel organise sa riposte

ARM : Intel organise sa riposte

Le succès des puces ARM et plus généralement du marché de l’embarqué énerve-t-il Intel ? Le géant du processeur croit en l’avenir de l’ordinateur mais apporte tout de même un changement significatif à sa stratégie de développement de processeur.

Il se fait entendre que la presse pro-Apple aux États-Unis agace Intel en indiquant que les comportements évoluent vers la mobilité. Les parents orientent leurs enfants de plus en plus sur des appareils sans clavier laissant à la postérité désormais les ordinateurs classiques lourds, encombrants et peu pratiques.

Intel est loin de cet avis mais reconnait, toute même, par la voie de son PDG, Paul Otelline qu’il serait temps de réinventer le PC en apportant des changements dans la conception des puces portables où la gamme ULV (Ultra Low Voltage) doit devenir la norme avec des enveloppes thermiques de 10 à 15 Watts. Intel rappelle qu’un ordinateur portable n’a rien de comparable à un Smartphone ou une tablette avec des performances bien supérieures. Ces derniers ne seraient que des appareils de seconde ou troisième utilisation laissant planer l’idée qu’ils ne représentent en réalité que de simples gadgets onéreux.

Mais face à une forte pression de processeurs ARM (Advanced RISC Machines), Intel, lors d’une récente conférence avec des investisseurs, a fait remarquer que l’entreprise doit mettre en œuvre un changement significatif dans sa stratégie de développement de puces. Il est désormais temps de se concentrer dans la réalisation de nouveaux modèles d’ordinateurs portables aux dimensions plus minces et au poids allégé avec une autonomie de 10 heures, des améliorations de performances et un démarrage instantané. Intel veut que sa gamme de processeurs Atom subisse une baisse significative de sa demande énergétique au cours des deux prochaines années.

Logo AtomActuellement les processeurs mobiles d’Intel ont une enveloppe thermique en moyenne comprise entre 35 et 60 Watts et elle devra atteindre 10 à 15 Watts d’ici deux ans .En parallèle, l’avancée dans l’exploitation de nouvelle finesse de gravure reste un objectif avec du 22 nm et de 14 nm d’ici trois ans. Au cours de six premiers mois de l’année 2012, Intel lancera sa plate-forme Medfield 32 nm tandis qu’une coopération avec Google est prévue pour des tablette PC sous Android 3.1.

Intel vise déjà à prendre de la vitesse face à la monté en puissance d’ARM et le Computex 2011 devrait être l’occasion pour le numéro un des processeurs de dévoiler 10 puces Trail Oak avec le soutien de plusieurs éditeurs majeurs qui devraient adopter cette nouvelle plate-forme. Toutefois une différence de taille face à ARM sera présente, puisque ces puces seront compatibles X86 et capables d’exécuter Windows. Il se pose déjà la question du tarif dont certains estiment qu’ils risquent d’être assez cher.

Wait and See.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Processeurs Intel Core

Core i9-11980HK, la nouvelle vitrine mobile d’Intel (TDP de 65W)

Intel compte enrichir son offre mobile au travers de Tiger Lake avec ...

Core i7-11700K vs Core i9-10900K sous CapFrameX

Core i7-11700K, le Core i9-10900K s’incline en gaming

Le Core i7-11700K a été testés sous plusieurs jeux et comparé à ...

Drivers Intel HD Graphics - Graphiques Intel - Pilotes DCH Windows 10

Les Intel Graphics Drivers Windows 10 DCH 27.20.100.9316 débarquent, quoi de neuf ?

Intel publie de nouveaux pilotes graphiques, les Intel Graphics Drivers Windows 10 ...