Accueil / Actualités / Politique et économie / Faillite, Crytek nie mais des employés affirment le contraire

Faillite, Crytek nie mais des employés affirment le contraire

L’annonce d’une faillite imminente de Crytek et donc d’un avenir sombre pour Crysis 4 n’a pas du tout été appréciée par le studio de développement. Il nie en bloc cette information mais, certains médias confirment une nouvelle fois le contraire. Les esprits s’échauffent.

L’information est tombée comme un coup de massue. Crytek à l’origine du moteur CryEngine et la série à succès Crysis rencontrerait actuellement de graves problèmes financiers au point d’avoir des difficultés à payer les salaires tandis que l’annonce d’une faillite serait imminente, nous vous invitons à relire notre actualité à ce sujet – Crysis IV, Crytek serait au bord de la faillite – .

Crysis 3

Crytek nie tout en bloc.

Dans un communiqué publié sur VG247, Crytek dément officiellement toutes ces allégations concernant des problèmes financiers. Le studio déclare

Peu importe ce que certains médias rapportent, principalement basée sur un article publié par GameStar, Crytek nie ces rumeurs. Nous continuons à nous concentrer sur le développement de nos prochaines titres comme Homefront: The Revolution, Hunt: Horrors of the Gilded Age, Arena of Fate et Warface  ainsi que sur la fourniture d’un soutient de notre moteur CryEngin. Nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs pendant et après l’E3 […] nous tenons  à remercier nos employés fidèles, fans et partenaires d’affaires.

Cette annonce est claire puisque le studio affirme qu’il ne rencontre aucune difficulté financière. Cependant, ce n’est pas l’avis de tout le monde puisque Kotaku affirme avoir pu s’entretenir avec 10 employés actuels et ex-Crytek sur cette question.

Des employés de Crytek affirment le contraire.

La situation décrit par le magazine allemand Gamestar serait parfaitement exacte.  Selon l’un des employés actuels de Crytek , environ 100 personnes, à des postes clés, ont déjà quitté le studio depuis le mois de mars. Ils n’ont pas été licenciés, mais en raison de la nouvelle approche de Crytek sur la stratégie de développement, ils ont décidé de chercher d’autres défis. 

Cevat Yerli, le PDG de Crytek a annoncé l’année dernière une nouvelle direction avec l’amorce  du développement de jeux free-to-play. 

Un autre employé décrit le  choix stratégique  de l’entreprise comme une erreur

Au lieu de se concentrer sur les points forts de l’entreprise, ce qui serait son moteur et des titres novateurs sur PC, nous avons tenté d’autres approches, sauf qu’à chaque fois que nous l’avons fait, c’était un peu trop tard et nous avons simplement essayé de rattraper nos concurrents. Il n’y a pas de sens dans l’identité de Crytek en ce moment et je pense que cela frustre les employés et les fans.

L’un des résultats de cette nouvelle stratégie est le titre Warface, qui est un flop dans tous les pays avec cependant une exception, la Russie. Ceci ne peut être à l’origine de la situation actuelle du studio mais il faut ajouter que Microsoft a décidé d’annuler le développement de la suite Ryse: Son of Rome pour des raisons inconnues.

Cette décision a de lourdes conséquences puisqu’un développeur indépendant comme Crytek, a des revenus issus en grande partie d’importants éditeurs comme Microsoft et EA. Beaucoup d’employés de Crytek auraient confirmé qu’ils ont reçu leurs salaires en retard tandis que d’autre affirmeraient même ne pas avoir été payés du tout durant un à deux mois.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*