Accueil / Actualités / Politique et économie / Free Mobile : Une partie du remède contre le chômage en France ?

Free Mobile : Une partie du remède contre le chômage en France ?

L’arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie mobile, pourrait être un catalyseur de création d’emplois. Selon les conclusions d’une étude commandée par l’Iliad, la maison mère de l’opérateur trublion, des chiffres sont avancés : entre 16 000 et 30 000 emplois.

Free MobileDepuis son lancement en janvier 2012, Free Mobile, ses tarifs fracassants et sa politique du « SIM Only » ont été affublés de tous les mots. Rappelons-nous que pour Bouygues Telecom Free Mobile n’était qu’un simple MVNO au tarif social scandaleux tandis que pour le président de la république de l’époque, Nicolas Sarkozy, son arrivée était une source de bien des maux avec une politique Low Cost pénalisant, selon lui, l’emploi dans notre pays.

Les mois ont passé et il faut dire que désormais toute la concurrence est arrivée quasiment à proposer des offres similaires mais les craintes sur l’emploi, entretenues par les opérateurs, persistes.

Afin de répondre à ces attaques et rassurer le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui estime que l’arrivée de Free Mobile avait eu « des conséquences sur les opérateurs, sur la sous-traitance, sur les fournisseurs », l’Iliad est à l’origine d’une étude nommé « l’impact macroéconomique de l’attribution de la quatrième licence mobile ». Révélée par Les Echos, elle est signée Augustin Landier, de la Toulouse School of Economics, et David Thesmar, professeur à HEC et membre du Conseil d’analyse économique indique ITespresso.

Selon ses conclusions entre 16 000 et 30 000 créations d’emplois pourraient voir le jour, indirectement suite à l’arrivée de Free, des chiffres pour le moins éloquents lorsque nous les comparons aux estimations autour des risques de suppressions d’emplois  évoquées par Force Ouvrière qui parle de 30 000 postes, l’ARCEP  10 000 postes ou encore  l’économiste Bruno Deffains avançant 55 000 postes.

Bref, la bataille de chiffres ne finira jamais. Pour L’Iliad la politique tarifaire Low Cost de Free Mobile va même plus loin que le seul secteur de la téléphonie puisque son directeur général, Maxime Lombardini, laisse entendre des conséquences positives pour l’emploi en général. La réflexion est simple avec des tarifs Low Cost, la baisse des dépenses mobiles est estimée à 2 milliards d’euros, une somme rondelette capable de stimuler la consommation, donc le fer de lance de la productivité des certaines entreprises qui seront peut être susceptible d’embauchées…A votre avis ?

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

3 plusieurs commentaires

  1. entretenues par les opérateurs, persisteNT !!!! alala et ça se dit journaliste

  2. N’importe quoi!! Free a tué des milliers d’emplois chez les opérateurs … si il en créée, ce ne sera pas vraiment un création ….

  3. Curieux le peu de commentaires lorsque que les faits ne vont pas dans le sens que l’on veut !!! Evidemment, il était si simple de mettre les difficultées d’Alcatel attisées par les syndicats sur le dos de Free…..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Free Mobile

Free mobile se déclare une nouvelle fois numéro 1

Free Mobile poursuit inlassablement sa montée en puissance. Le groupe Lliad annonce ...

Free Mobile

Free Mobile annonce son forfait 4G illimitée à 15,99 € par mois, bilan

L’opérateur Free Mobile vient d’annoncer une première dans le monde de la ...

Xavier Niel

Free, Xavier Niel parle de marge et annonce deux trois petites choses à bouleverser

Free Mobile est un opérateur téléphonique à part. Lancé lors d’une conférence ...