Accueil / Actualités / Politique et économie / NSA, Une carte dévoile l’ampleur de l’espionnage américain
NSA

NSA, Une carte dévoile l’ampleur de l’espionnage américain

L’ampleur de la surveillance mondiale mise en place par le NSA continue de se dévoiler. De nouveaux documents évoquent une infection de 50 000 réseaux informatiques par des logiciels malveillants.

 NSA_01

Selon des informations du média néerlandais NRC, la NSA a placé à l’échelle planète des logiciels malveillants sur quelques 50 000 réseaux informatiques. En date de 2012, un document dévoile une carte sur l’état de l’infection. La NSA a réussi à infiltrer des réseaux situés dans des villes comme Genève, Athènes, Rome, Caracas, Bogota, Mexico, La Havane, Bangkok, New Delhi, Sofia, Paris, Berlin, Francfort, Milan et ce n’est qu’une courte liste.

NSA Infected Internet

NSA, 1000 pirates, des malwares, 50 000 réseaux informatiques infectés.

Le but est d’assurer un espionnage massif au niveau politique, économique et industriel. Il est cité comme exemple le Brésil où des informations confidentielles ont été recueillies au sujet des présidents du pays, à la fois anciens et actuel, des entreprises locales et de la compagnie pétrolière Petrobras.  L’arme déployée par la NSA est présentée comme peu coûteuse et surtout capable de récolter des informations impossibles à obtenir autrement.

Ces logiciels malveillants seraient des «cellules dormantes» pouvant être activées par une simple pression sur un bouton. Ces malwares peuvent être contrôlés à distance et être activés et désactivés à volonté. Selon le Washington Post , la NSA a mené ce type d’opération de cyber espionnage depuis les années 1998 tandis qu’en août 2013, le journal a annoncé que  l’agence américaine avait installé 20.000 «implants» dans le réseau des réseaux dès 2008. Les attaques informatiques de la NSA sont effectuées par un service spécial nommé TAO (Tailored Access Operations) et les sources publiques évoquent que ce ministère emploie plus de 1000 pirates informatiques.

La NSA a refusé de commenter ses nouvelles informations. Un porte-parole du gouvernement déclare que la divulgation de documents classifiés est nuisible à la sécurité nationale du pays.

 

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

KasperSky Lab

Piratage NSA, Kaspersky règle ses comptes avec les médias américains

Kaspersky vient de publier son enquête autour du piratage d’un PC d’un ...

Samsung

Samsung espionne les utilisateurs de ses smartphones

Le géant Samsung est au cœur d’un nouveau scandale. Après le plus ...

NSA, la National Security Agency

Ransomware WannaCrypt, Microsoft critique les agissements de la NSA

Microsoft vient de réagir suite à l’attaque orchestrée avec le Ransomware WannaCrypt. ...