Accueil / Actualités / Science et technologie / Colonie sur Mars, ce qui attend les 22 français sélectionnés
Mars One

Colonie sur Mars, ce qui attend les 22 français sélectionnés

La société Mars One donne de nouvelles informations sur sa première phase de sélection des candidats susceptibles de décrocher un aller simple vers Mars.

Mars One

Sur les 200 000 personnes originaires de 140 pays, qui sont portées volontaires pour ce projet un peu fou, 1058 ont été présélectionnés par l’entreprise hollandaise Mars One. Dans un communiqué de presse, elle souligne que chaque candidat a été prévenu par email et nous apprenons que 22 français ont réussi à franchir cette première étape.

22 français de tous horizons.

Mars One

Les Etats Unis sont en tête du classement avec 297 présélectionnés contre 75 pour le Canada, 62 pour l’Inde, 52 pour la Russie, 43 pour l’Australie, 40 pour la Chine, 38 pour la Grande-Bretagne, 27 pour l’Espagne et 22 pour le France. Ces 22 français viennent de de tous horizons, il y a par exemple un chirurgien, un graphiste, un voltigeur équestre ou encore un ingénieur aéronautique et une chroniqueuse, Florence Porcel, qui a déclaré à RTL

On va quand même quitter la Terre définitivement, ce qui n’a jamais été fait. Il faudra vivre en milieu clos jusqu’à notre mort, entouré de quelques dizaines de personnes. C’est un voyage sans retour, on y va pour s’installer.

Mars One, 24 finalistes seulement.

Mars One

Les jeux ne sont pas encore faits car au final 24 d’entre eux auront la chance d’avoir leur nom sur la liste de départ pour un aller simple vers la planète rouge, en 2025. Une deuxième phase de sélection est déjà sur les rails. Son but est de tester les capacités physiques et émotionnelles des candidats. Elle se déroulera en 2014 et 2015 avec au programme des simulations rigoureuses, souvent réalisées en équipe.

Le coût de ce projet est estimé à 6 milliards de dollars dont le financement serait en partie assuré par de la télé-réalité. Les 24 finalistes devront acceptés d’être filmés en permanence durant tout leur voyage et lors de leur installation.

Sur le papier tout semble idyllique mais Mars est une planète très lointaine et surtout hostile pour l’homme. Son atmosphère est irrespirable (95% de CO2) tandis que sa température moyenne frôle les -55°C. Les pronostiques de la NASA d’envoyer un homme sur Mars table sur une période minimale de 20 ans avec la nécessité de résoudre des défis colossaux comme le temps nécessaire pour rejoindre la planète à l’origine d’un long isolement très mal connu, à des soucis de perte musculaire liés au manque de gravitation ou encore à  l’impact des radiations cosmiques sur l’organisme et ses risques de cancer.

Mars One, la feuille de route.

Le déroulement de la mission Mars One s’appuie sur 8 grandes phases.

En 2015, les candidats vont commencer leur formation. Elle se poursuivra jusqu’au lancement programmé en 2024. La capacité du groupe à faire face à de longues périodes d’isolement dans un endroit éloigné est la partie la plus importante. Ils vont apprendre à se débrouiller seuls comme réparer les composants de  leur habitat, se soigner ou encore cultiver leur propre nourriture. Une phase d’essai grandeur nature est prévue dans le désert arctique.

En 2018, il est prévu une mise en communication avec la planète avec l’envoi d’un satellite  autour de Mars. Mars One veut assurer ainsi un dialogue possible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 mais également la récupération de données, d’images et de vidéos de la surface de Mars.

Mars_One_05

En 2020, un rover se posera sur le sol de la planète afin de trouver le meilleur emplacement pour la future colonie.  Il aura aussi la mission de préparer la surface à la livraison de fret. En 2022 six missions prendront leurs envoles afin de débarquer le nécessaires pour les colons dont des unités de survies et des modules d’alimentation.

En 2023, le rover devra assurer la mise en place des différents modules et leur alimentation en énergie avec le déploiement de panneaux solaires. Il devra également pratiquer l’extraction de l’eau contenue dans le sol de la planète afin d’assurer la fabrication d’oxygène.

Enfin le départ des 24 humains est prévu en 2024 pour une arrivée en 2025.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Curiosty

Coloniser Mars, 1058 candidats sont sélectionnés pour le projet Mars One

Le rêve humain de coloniser la planète Mars va peut-être devenir une ...