Accueil / Actualités / Web / Erreur 451, le Web veut informer les internautes des conséquences de la censure
Code erreur HTTP 451

Erreur 451, le Web veut informer les internautes des conséquences de la censure

Le Web évolue au fil des années. Il s’adapte aux usages, aux normes et désormais à la censure. Devant une présence de plus en plus importante, un nouveau code d’erreur vient de naitre, le code erreur 451.

roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451

Un nouveau code d’erreur a été adopté par l’IESG. Contraction de l’Internet Engineering Steering Group, l’organisme derrière les standards du Web, l’IESG a rendu officiel l’utilisation du code erreur HTTP 451 pour les pages non accessibles en raison de l’application d’une censure. Ce numéro n’est pas le fruit du hasard puisqu’il fait référence au roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451 dont l’histoire se déroule dans une société américaine où les livres sont illégaux et systématiquement brûlés.

L’adoption de ce chiffre n’est pas une obligation mais sa démocratisation va permettre d’informer les internautes que le contenu qu’il souhaite consulter n’est plus accessible en raison d’une censure et d’un blocage par les autorités compétentes.

Un site, une page ou encore des ressources inaccessibles se traduiront désormais par l’erreur HTTP 451 accompagnée d’un texte « Unavailable for legal reasons »

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Facebook

TOP 10 2019 des pires comportements en matière de mot de passe ! Facebook est le numéro 1

Dashlane publie son quatrième classement annuel des plus mauvais comportements en matière ...

Navigateur Microsoft Edge

Adieu Microsoft Edge, est-ce une grande perte ?

Microsoft a des difficultés à concevoir un navigateur Web performant capable d’affronter ...

Freedom to Tinker - No boundaries: Exfiltration of personal data by session-replay scripts

Les sites de Microsoft, Samsung, Air France, EDF et d’autres sont capables d’enregistrer vos faits et gestes

Selon une étude de Freedom To Tinker, des sites très populaires ont ...