Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Alimentations / Revolution 87+ 550 Watts : L’efficacité énergétique en silence

Revolution 87+ 550 Watts : L’efficacité énergétique en silence

Enermax est très productif depuis plusieurs mois. Après le lancement de nouveaux boitiers dont le très imposant Fulmo GT, c’est au tour d’une nouvelle famille de blocs d’alimentation de voir le jour.

A l’occasion de cette annonce, nous avons eu la possibilité de nous entretenir avec la marque afin d’aborder le thème de la fabrication. Voici une présentation rapide des grandes étapes.

Usine Enermax

Enermax a été fondé le 2 avril 1990. Durant les six premières années, la production des alimentations a eu lieu à Taiwan pour ensuite migrer, en partie, en Chine. La fabrication d’un bloc d’alimentation n’est pas simple, elle réclame une organisation bien particulière en plusieurs étapes.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 1Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 2

Pour donner vie à une alimentation, tout commence par le PCB. Un PCB est l’abréviation de « Printed Circuit Board » soit un circuit imprimé. Son rôle est de relier électriquement un ensemble de composants électroniques entre eux.

Enermax utilise la technique de montage en surface nommée SMT pour Surface Mount Technology. Il s’agit de fixer des composants électroniques à la surface du PCB à l’aide de soudure ou de colle. La procédure se fait  par une technique verticale ou horizontale.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 3Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 4

Ces deux cas des machines différentes sont nécessaires. Avec l’usage de colle à des endroits bien précis, le PCB doit être mis à une température particulière.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 5Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 6
L’utilisation d’une chambre à chaleur  pour activer la colle afin d’assurer une fixation parfaite.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 7

Une première procédure de vérification manuelle est alors mise en place. Elle vise à s’assurer qu’aucun composant ne manque ou qu’une mauvaise pièce n’est présente. Une rectification à la main est prévue si un problème est constaté.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 8

Une fois cette étape passée avec succès, le PCB rejoint sa ligne d’assemblage. Enermax souligne qu’il est très difficile ici d’automatiser le processus avec des machines. Le travail est long et fastidieux.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 9

Chaque PCB continue alors son chemin pour passer au travers d’une machine à souder.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 10

Bien qu’une soudure à la main ne peut pas vraiment rivaliser avec une machine,  dans certains cas une intervention humaine  apporte les dernières  touches afin d’améliorer la fiabilité et l’efficacité d’un produit.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 11Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 12

Nous entrons alors dans la phase de test avec plusieurs postes de contrôle. Le PCB se voit pour la première fois branché au secteur afin de vérifier si la sortie CC est normale ou non, si l’ensemble de composants est correctement monté et les exigences en termes de sécurité remplies.

Pour les blocs aux labels 80Plus, chaque unité est testée, et non un échantillon, pour s’assurer que les conditions de la norme (rendement, PFC) sont respectées.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 13

De même selon le marché visé (ordinateur de bureau ou serveur), le bloc va subir un test de stress dans des conditions particulières. Cette procédure simule des situations de charge variées.

Quel que soit le poste de test, en cas d’anomalie, un retour dans un atelier de réparation est prévu.

Fabrication d'une alimentation Enermax - Photo 14

Enfin un ultime contrôle est mis en place. Des vérification sur plusieurs points sont menées dont le respect de différentes réglementations (pollution électromagnétique, timing, règlementation de sécurité) tout en soumettant le bloc à des vibrations .

Une alimentation utilise quasiment tout le temps un ventilateur pour son refroidissement. Ce dernier est conçu sur une autre ligne de montage et nécessite également de nombreuses étapes. En premier, il faut concevoir le câblage du stator. Le stator est la partie stationnaire d’un moteur électrique.

Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 1

Chaque stator n’est pas forcement indique. Sa vitesse va déterminer son câblage.

Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 2

Ensuite, il est posé dans un « bain de soudure » dans le but d’intégrer plus tard son PCB qui profite d’une conception similaire à celle d’un PCB d’alimentation.

Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 3Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 4

Selon le modèle de ventilateur, il nécessite parfois des ajustements à la main. Avant le montage final, des vérifications du PCB (par microscope) et du Stator sont faites (Guauss) pour s’assurer d’un bon fonctionnement général et d’une vitesse de rotation bien précise.

Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 6Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 7

Selon le type de ventilateur, les solutions Twister par exemple, la mise en place des billes est manuelle tout comme l’assemblage final  (anneau magnétique et l’armature du ventilateur). L’opération est délicate et réclame du temps. Les tests finaux sont alors mis en place.

Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 8Fabrication d'un ventilateur Enermax - Photo 9

Ils visent à vérifier plusieurs aspects, vitesse de rotation, équilibre des lames,  fonctionnement des LEDS. Enfin un « burn test » similaire à celui pratiqué pour les blocs d’alimentation sera l’ultime passage. Il permet d’identifier les derniers défauts et de connaître également l’espérance de vie de chaque lot de fabrication.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

2 plusieurs commentaires

  1. Sympa la partie présentation de la conception d’une alimentation :):)

  2. mais qu’est-ce que ça peut être chiant ces pages qui se rechargent sans cesse 🙁

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Test de la Revolution 87+ 550W d’Enermax

Enermax a profité du CES 2012 pour dévoiler une nouvelle gamme d’alimentations, ...