Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Processeurs / Atom Cedarview D2700 vs Fusion E-350

Atom Cedarview D2700 vs Fusion E-350

En fin d’année 2011, Intel a introduit une nouvelle génération de processeurs Atom, les Atom Cedarview D2500 et D2700. Loin des prérogatives de la nouvelle plateforme haut de gamme Sandy Bridge-E, nous avons affaire à deux solutions basse consommation visant à remplir un rôle « de base » dans un PC. Intel les préconise dans le segment des PC entrée de gamme, les All in One et les HTPC (Home Theater PC).

Atom waferIls partagent l’essentiel de leurs caractéristiques avec l’utilisation d’un procédé de fabrication 32 nm, une architecture dual core, 2 x 512 Ko de cache L2, une enveloppe thermique de 10 watts, un cœur graphique PowerVR SGX545 (Compatible DirectX 10.1, OpenGL ES 2.x et l’OpenGL 3.2 ainsi que l’OpenCL 1.0), nommé Intel Graphics Media Accelerator 3650, capable d’assurer un décodage matériel des flux vidéo Full HD et le support des instructions SSE2, SSE3, et SSSE3.

Cette solution graphique prend en charge le décodage vidéo MPEG-4, VC-1, WMV9 et H.264, y compris les Blu-ray tandis que ces Atom sont compatibles avec les interfaces HDMI, DisplayPort 1.1, VGA, mais aussi les liaisons LVDS (pour l’écran des netbooks) jusqu’à une résolution 1440 x 900 pixels.

Pas de DirectX 10.1, uniquement du DirectX 9.

Il y a, avec la puce PowerVR SGX545, des interrogations concernant le support de DirectX 10.1. Matériellement, le PowerVR est compatible mais sa prise en charge avec Cedar trail n’est pas à l’ordre du jour, nous avons uniquement droit à du DirectX 9.

En dehors de quelques problèmes de pilotes, Intel justifie cette décision par son souhait de ne pas prendre le risque de décevoir le consommateur. A ses yeux, les applications tirant partie de Direct X10 sont en grande majorité des jeux ou des programmes demandant de fortes ressources graphiques et CPU. L’Atom n’est clairement pas élaboré dans une telle optique. Il s’agit d’une solution pour de la consommation de contenu et du « casual gaming » soit des jeux genre flash et HTML 5, qui tirent partie de Direct X9 dans l’immense majorité des cas.

La partie processeur du D2700 affiche une fréquence de 2,13 GHz contre 640 MHz pour le GPU. Le D2500 reste plus sage avec une fréquence de 1,86 GHz pour ses cœurs et 400 MHz pour sa partie graphique. Le D2700 se distingue avec la présence de la technologie Hyper-Threading, soit quatre cœurs logiques. Du côté de la mémoire, nous avons un support de la DDR3 (800/1066 MHz) sur un seul canal (64-bit), pour un maximum de 4 Go de mémoire vive.

Caractéristiques techniques : Atom Cedar Trail

Ces nouveautés s’accompagnent d’un southbridge NM10 Express (Tiger Point, TDP de 2,1 Watts) qui est déjà utilisé avec les actuels Atom. Nous n’avons donc pas de prise en charge native de l’USB 3.0, ni du SATA 6 Gb/.

Au programme, seulement de l’USB 2.0 et SATA 3 Gb/s, ainsi que des limitations au niveau des quatre PCI-Express qui sont bridés à 250 Mo/s (norme 1.1).

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

12 plusieurs commentaires

  1. Merci pour ce test interessant,
    pour moi il y a une chose sur laquelle l’accent n’a pas été mis suffisamment et c’est dommage car c’est une chose importante .

    Vous devez nous parler clairement de la fluidité, car si il y’a bien une différence significative entre un e350 et les autres atoms c’est la fluidité, dans le test vous dites même que Windows n’est pas fluide sur D2700, bref une expérience utilisateur pourrie, hors dans le domaine des ensembles basse consommation c’est pourtant le seul véritable critère de choix valable, si windows saccade, à quoi bon ????

    L’i phone si il n’était pas fluide n’aurait jamais eu son succès, peu importe les chevaux sous le capot .

    Un exemple flagrant pour parler de l’utilisation HTPC qui est tout de même une utilisation principale de ces plateformes, vous devriez installer XBMC qui est LE logiciel de référence dans ce cas, et nous parler de sa fluidité, il est fluide sur e350, mais il montre beaucoup de saccades sur les platformes ion !! Comment se comporte-t-il sur D2700 ?

    Merci

    • Bonjour Steven,

      Nous ne testons pas toutes les solutions sinon un dossier serait sans fin 🙂
      Pour répondre à votre question, l’affichage sous XBMC n’est pas stable lors d’une consultation des menus. En lecture, nous retrouvons des performances correctes par contre avec des photos le curseur de la souris est très lent.

  2. La dernière fois qu’Intel a sorti un Atom avec une partie graphique PowerVR, l’ancienne série « Z »… ceux qui ont fait l’erreur d’acheter une machine basée dessus les attendent toujours, les drivers graphiques corrects.

    Et ne parlons pas de ceux qui ont essayé d’y mettre un Linux…

    Bref chat échaudé…

  3. Merci pour les test c’est très intéressant.
    Quel dmg tout même que la partie gaming ne soit pas au rendez-vous.
    Moi qui voulait me monter une tite conf basse conso pour ma TV ça aurait été l’idéal.

    y a plus qu’a espérer qu’Intel se bouge les fesses pour nous pondre un drivers vidéo à la hauteur du proc.

  4. Merci pour ce test extrêmement intéressant !

    Petite question pour un complément d’informations : vous dîtes avoir des problèmes de performance en jeu sur les pilotes Intel. Sachant que Intel a décidé d’ouvrir les spécifications de ses chipsets graphiques il y a déjà quelques années, il se trouve que les pilotes OpenSource se montrent incroyablement performants. Toutes les distributions Linux grand public les utilisent donc d’entrée de jeu, normalement.

    Quelles sont donc vos mesures, pour ces configurations, sous Linux ?

  5. Pour précision, je viens de finir de monter et configurer un HTPC basé sur un E350 avec XBMC(Eden)/Linux(Ubuntu) et c’est absolument splendide, en dehors des curiosités posées par les drivers propriétaires de AMD (overscan, en particulier) et à régler.

    J’obtiens environ 15% d’usage CPU (CPU1 et CPU2) pour décoder du 1080p en H264 High Profile, son 5.1, sur HDMI. L’interface de XBMC est totalement fluide.

  6. @Miles Prower

    La qualité des drivers Intel OpenSource est vrai pour les chipsets issus des labo Intel (même un GMA950 sur les première plateforme Atom donne d’excellent résultat avec les dernier drivers Open Source)

    Mais totalement hors de propos pour les chipsets issus de fournisseurs tiers (PowerVR qui interdit à Intel d’ouvrir les specs par exemple), les GMA 500 du Poulsbo et cet IGP, SGX545, avec la nouvelle génération en sont l’exemple, à fuir complétement pour une plateforme Linux si on compte faire de l’affichage…

    Donc Linux + GMA est un excellent couple (Je peu lire du HD 720p x264 sur l’Atom premier du nom à 20% d’occupation CPU sur les dernières Ubuntu, et faire tourner UT2004 en basse qualité) et c’est bien le regret de la nouvelle plateforme qui embarque du matos exotique réduisant à néant le boulot fait avant…

  7. @Kypd :
    lacer une vidéo est une chose, et faire tourner xbmc fluidement est une autre chose, cette référence des logiciels HTPC mais aussi beaucoup d’autres sont chargées de 3D et d’animations et effets divers.
    Je t’assure que sous ATOM c’est vraiment pas potable, je l’ai eu pendant un an et donc testé longuement.

  8. et pour l’alimentation ? la version DC a un connecteur 12V simple ? elle est donc exploitable sur batterie ?

  9. Ouf !
    Je viens de monter un e350 + G210 en desktop et j’ai bien cru un instant que j’avais fait le mauvais choix mais non 😉

  10. Mais la version du système testée est Windows 7 32 bits ou 64 bits ?
    Il est indiqué « Pour les tests, les déclinaisons 32 bits des applications sont en priorité utilisées. Le système d’exploitation est Windows 7 . »

    J’en déduit que le système était en 64 bits, sinon la question d’utiliser des applis 32 ou 64 bits ne serait pas posée, mais avec un système 64 bits n’est-il pas préférable d’utiliser des applis 64 bits ? Avec Linux je constate des gains de performance allant jusqu’à 10% avec les applications 64 bits comparées aux 32 bits (principalement dus aux changements d’ABI et aux registres supplémentaires et parfois à l’arithmétique 64 bits), du coup je ne comprends pas trop ce choix de se restreindre à des applis 32 bits, c’est comme avoir une boîte 6 vitesse et ne pas dépasser la cinquième.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Windows 10 Creators Update

Windows 10 Creators Update et les processeurs Atom Clover Trail, il y a un problème

Windows 10 n’est plus un système d’exploitation autonome mais un OS considéré ...

Atom Bay Trail, Intel vise le segment des tablettes

Intel vient d’officialiser une nouvelle génération de processeurs mobiles, les Atom Bay ...

Mini-PC MS-9A29, MSI s’attaque au silence mais pas aux performances

Sur le segment des mini-PC, MSI s’attaque au silence avec le MS-9A29, ...