Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Dell, une fabrication assurée par des mineurs pour des salaires de misère ?
ccusés de violations des droits de l'homme en Chine

Dell, une fabrication assurée par des mineurs pour des salaires de misère ?

Dell, troisième constructeur d’ordinateurs au monde, est la cible d’attaques concernant sa politique de fabrication. La firme fait face à des accusations évoquant des abus sur des travailleurs chinois et l’emploi de mineurs.

ccusés de violations des droits de l'homme en Chine

Les années passent et rien ne change. Dell est accusé par deux organismes chinois China Labour Watch et DanWatch, d’avoir une politique de fabrication plus que douteuse. Le géant confirait la production de ses ordinateurs à Mingshuo Computers, un sous-traitant qui violerait ouvertement les lois du travail en République Populaire de Chine.

The Gardian indique que des preuves ont été obtenues à l’aide de caméras cachées dans l’usine 6 à Minshuou dans la province de Jiangsu, au sud de Shanghai. Il est montré que dans cette usine  qui assure la production de cartes mères Dell, les travailleurs affichent près de 10,5 heures de travail par jour et ce durant 6 ou 7 jours par semaine, le tout pour des salaires de 140 à 155 € hors déduction des charges sociales, des repas ou encore des tickets de transport. Les heures supplémentaires sont payées 1,21 € la semaine et 1,61 € le Week-End.

Pire encore, la maison mère de Mingshuo Computers, Pegatron, est montrée du doigt pour ses agissements vis-à-vis de la main d’œuvre.  Des dizaines de milliers de mineurs seraient embauchés avec l’obligation de payer un droit d’entrée pour pouvoir travailler.

Dell déclare son intention de vérifier ses propos et d’agir en conséquence.

2 plusieurs commentaires

  1. En meme temps, si les employées chinois travaillaient dans les memes conditions qu’en France, le prix du materiel serait enormement plus elevé, et ca ne serait plus du tout interressant de les importer.

  2. des millions d’enfants dans le monde sont pris au piège de cette exploitation par le travail. Leur santé, leur bien-être sont compromis,car ils travaillent dans des usines, dans des plantations, dans des mines et autres endroits dangereux. Certains sont même vendus; exploités ;prostitution; dans des conflits armés

    La réalisation de changements réels demeure une tâche immense sur les plans national et international, ainsi qu’au sein des familles et des collectivités

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

banner