Accueil / Espace environnement / Green IT / Science et technologie / Déforestation mondiale, Google Earth dévoile l’ampleur des dégâts
Les Forets terrestres

Déforestation mondiale, Google Earth dévoile l’ampleur des dégâts

Google est en partenariat avec des chercheurs de l’université du Mariland, de la NASA et de l’USGS. Cette collaboration a donné naissance à la première carte à très haute résolution sur l’état de la déforestation mondiale.

Les Forets terrestres

Cette vision interactive prend appuie sur le moteur Google Earth. Le travail est dévoilé comme très important puisqu’il exploite plus d’une décennie de données Landsat (2000 à 2012), soit plus de 650 000 images. Ces dernières  dévoilent la façon dont évolue le paysage forestier mondial au fil du temps.

Matthew Hansen, professeur de sciences géologiques à l’Université du Maryland indique

Les gens vont utiliser ces données d’une manière que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui.

Il est également souligné que de telles données vous peut-être permette une prise de conscients à grande échelle  sur l’état de la déforestation mondiale afin de que les mentalités évoluent et que des solutions soient apportées. Elles traduisent l’impact de l’homme mais également l’évolution du climat (incendies, tornades, maladies ). En 12 ans, la planète Terre a perdu 1,5 million de kilomètres carrés de forêts en raison de causes naturelles et humaines. Cela représente l’état complet de l’Alaska.

Un commentaire

  1. Quelle carte magnifique!

    La carte est cependant difficile à comprendre pour une personne qui n’est pas du domaine. Au Québec par exemple, les pertes sont concentrées dans la partie nord du territoire, où il n’y a aucune exploitation et aucune colonisation. Les pertes recencées correspondent entièrement aux feux de forêt naturels qui y sont très fréquents. On retrouve des taches avec la même signature visuelle plus au sud (grandes taches rouges d’un seul tenant) qui correspond également aux feux de forêt. Les coupes sont les taches de petite superficie et la gestion forestière assure leur reconstitution à 100% en forêt. Selon les recencements du Gouvernement, la plupart des feux de forêt au Québec est d’origine naturelle. Il semble que ce soit la même chose dans les provinces centrales où les grandes taches rouges sont entièrement dans la forêt nordique non exploitée. Sauf dans les parcs, le Sud-Est des États-Unis brûle peu. C’est différents sur la côte du Pacifique où les incendies sont très violents.

    Le portrait est très différent en Amérique du Sud où on voit l’étendue immense de la colonisation (déboisement permanent) couvrant tout le nord, le centre et l’ouest du continent, en fort contraste avec les reboisement intenses dans les états du Sud du Brésil et l’Uruguay. L’argentine semble peu active sur le plan du reboisement et on y observe une telle activité que dans le Nord, le long de la frontière. Il semble même y avoir plus de coupe que de reboisement au cours des derniers 10 ans.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

banner