Accueil / Espace environnement / Green IT / Science et technologie / Depuis le 20 aout, l’humanité vit au-dessus de ses moyens

Depuis le 20 aout, l’humanité vit au-dessus de ses moyens

Notre planète est un écosystème fermé qui, chaque année, est à l’origine du productivité naturelle. Le 20 aout dernier est une date peu glorieuse puisqu’elle correspond à jour « du dépassement planétaire », explications.

L’ONG Global Footprint Network et la New Economics Foundation calculent, depuis 10 ans maintenant, l’empreinte écologique de l’humanité. Il s’agit de l’impact environnemental de l’ensemble de nos activités sur la planète.  En parallèle, notre planète bleue est une sorte d’éco-système vivant global à l’origine d’une certaine production chaque année. La mise en parallèle de ces deux valeurs montre que l’humanité consomme, consomme beaucoup trop.

Le 20 aout, l’humanité a consommé ce que notre planète produit en une année !

Planete TerrePlanete Terre

Le 20 aout dernier est le « jour du dépassement planétaire » c’est-à-dire le jour ou l’humanité à consommer toutes les ressources naturelles que la planète peut produire sur 12 mois.

A compter de 21 aout, chaque nouvelle journée, jusqu’à la fin de l’année, sera responsable de rejet massif de CO2, d’une surexploitation des milieux naturels, d’une diminution de la couverture forestière, d’une dégradation des réserves d’eau douce et d’une augmentation de la pollution. Cet indicateur, exprimé en hectare global par habitant (hag/hab) mesure « l’écart entre ce que la nature peut régénérer et ce qui est requis pour alimenter l’activité humaine ».

Global Footprint Network indique qu’une déséquilibre existe depuis 1970 mais surtout qu’il ne fait qu’augmenter chaque année. La date du « jour du dépassement planétaire » est de plus en plus précoce. En l’espace de 43 ans, elle est passée du 8 novembre au 20 aout.

L’humanité vit au-dessus de ses moyens.

Cette étude met en lumière que les besoins de l’humanité représentent désormais une fois et demie notre planète et le rythme de la demande s’accélère. Il est à craindre que deux Terre seront nécessaires d’ici 2050. Global Footprint Network résume la situation avec une simple phrase « L’humanité vit au-dessus de ses moyens »

Dans le graphique suivant, chaque pays est affublé d’un chiffre qui correspond à la superficie nécessaire à sa consommation en rapport à celle dont il dispose. Les français consomment l’équivalent de ce que peut produire 1,5 fois la superficie de la France.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

banner