Cartes graphiques

Afterburner, son développeur tire la sonnette d’alarme

L'utilitaire va-t-il disparaitre ?

En raison de la guerre en Ukraine, MSI a pris certaines décisions difficiles dont l’une concerne le développeur de l’application populaire AfterBurner. Alexey Nicolaychuk qui est basé en Russie, poursuit actuellement ce projet sans le soutien de MSI.

En clair il n’est plus rémunéré par le constructeur. Il a confirmé que ce projet est « mort » depuis plus de 11 mois maintenant. Pourquoi ? La situation politique actuelle empêche MSI de remplir ses obligations.

Afterburner est l’un des outils les plus populaires pour l’overclocking GPU. C’est également le successeur « spirituel » du célèbre RivaTuner.  En dehors de ses possibilités son succès réside dans sa compatibilité lui permettant de prendre en charge une grande partie des GPU du marché. Il est même difficile aujourd’hui de dénicher une alternative qui prend en charge de nombreux GPU en mode natif. La plupart des constructeurs proposent leurs propres logiciels d’OC et de monitoring mais généralement associé à leurs cartes graphiques.

Pour le moment MSI ne semble pas avoir pris « véritablement » posture car Afterburner est toujours officiel à son catalogue même pour la récente GeForce RTX 4070 Ti.

Alexey confirme qu’il va continuer à soutenir le projet Afterburner pendant son temps libre. Malheureusement l’avenir de l’utilitaire n’est pas seulement lié à son développement. Les sanctions appliquées peuvent ne pas se limiter aux finances. Il y a aussi l’accès à du matériel, des ressources et des informations.

Afficher plus

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

8 commentaires

  1. L’occident, les médias et les gens passent leur temps à critiquer la Russie et le mec qui est russe devrait donner le code source en libre accès?

    Il fait bien de garder son travail pour lui tout seul. Voilà le résultat de la bêtise ambiante.

    1. oui, c’est vrai Pierre, c’est injuste. On ne peut plus chercher à détruire un pays et un peuple tranquillement sans être critiqué.

  2. Le développeur n’a d’autre choix que de tirer la sonnette d’alarme auprès de l’Occident car s’il se montrait un peu trop véhément envers les véritables responsables de la situation actuelle, on n’en entendrait pas parler longtemps.

    Les restrictions financières font malheureusement des victimes collatérales en Russie. C’est toutefois une situation que je trouve plus enviable que celle des victimes collatérales en Ukraine… Qui n’ont pour auditoire que les vers de terre.

    Lui seul peut décider de ce qu’il fera de son travail… Mais qu’il n’attende pas de MSI qu’ils se mettent en infraction…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page