Accueil / Actualités / Composants / Cartes graphiques / Carte graphique Arc Alchemist, l’aventure va se poursuivre selon Intel
Carte graphique Intel Arc
Carte graphique Intel Arc

Carte graphique Arc Alchemist, l’aventure va se poursuivre selon Intel

Intel l’affirme, la branche graphique Arc ne sera pas abandonnée. Devant des rumeurs persistantes et surtout pessimistes, le géant décide de sortir du silence.

L’intervention a eu lieu ce Week End. Signée Raja Koduri à la tête de l’équipe derrière les graphiques Arc « Alchemist, elle fait suite à de nombreuses rumeurs annonçant la fin imminente de l’aventure.

En réponse à une question à ce sujet sur Twitter, Koduri a « répondu »

 Nous haussons également les épaules à propos de ces rumeurs. Elles n’aident pas l’équipe qui travaille dur pour les mettre (carte graphique Arc ) sur le marché, elles n’aident pas la communauté graphique PC. Il faut se demander qui l’aide ? Nous sommes toujours en première génération et oui, nous avons eu plus d’obstacles à surmonter que prévu, mais nous avons persisté.

Ces rumeurs selon lesquelles Intel va abandonner sa branche graphique Arc existent depuis un certain temps maintenant.

Carte graphique Arc Alchemist, Intel va-t-il jeter l’éponge ?

Elles vont suite aux nombreux retards observés autour de la commercialisation des produits, de lancements limités à certaines régions et de l’abandon de l’activité Optane Memory le trimestre dernier. A cela s’ajoute des perspectives moins optimistes que prévues coté processeur et la possibilité que le géant décide de quitter « d’autres » de ses activités non rentables.

2 plusieurs commentaires

  1. L’aventure graphique Intel peut se poursuivre mais sans Koduri et
    son réseau professionnel toxique.

    A quand le congé illimité pour ce professionnel du sabotage
    logiciel? (cf. Vega)

  2. Plutôt que de vendre sa branche graphique balbutiante au risque de
    faire face à une opposition des régulateurs de par le monde, Intel
    pourrait simplement rechercher un rapprochement auprès de Microsoft
    par la création d’une coentreprise ne nécessitant que très peu de
    moyens financiers par la mise en commun de main d’oeuvre dans la
    conception matérielle et logicielle dans le but d’équiper la Xbox
    d’une solution privative sur mesure d’une part et d’en décliner des
    solutions PC d’autre part en partageant équitablement les profits.

    Ceci permettrait d’établir un sérieux concurrent au cartel AMD/nVidia
    dont l’activité principale s’est détournée du jeux vidéo pour la
    finance spéculative des crypto-jetons.

    Dans le cas contraire, Intel aurait tout intéret à recruter des
    programmeurs pas nécessairement expérimentés mais surtout compétents
    sur DirectX chez Microsoft ou ailleurs notamment pour diriger une
    nouvelle équipe de programmeurs au regard du fiasco logiciel en
    cours.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*