Accueil / Actualités / Composants / Mémoires / DDR5 Trident Z5, G.Skill annonce du 2 x 16 Go calibrés à 6400 MHz CL32
DDR5 Trident Z5
DDR5 Trident Z5

DDR5 Trident Z5, G.Skill annonce du 2 x 16 Go calibrés à 6400 MHz CL32

G.SKILL continue de progresser au sujet de la DDR5. La firme commercialise un nouveau kit de 32 Go capable d’atteindre une fréquence de 6400 MHz sous des timings CL32.

Désormais disponible à la vente, ce kit se compose de deux barrettes mémoire de 16 Go de DDR5. G.Skill évoque un kit à « faible latence » avec du CL32. Le terme faible latence est peut-être un peu optimiste. Nous avons tout de même une petite avancé face aux premières offres tablant sur du CL40.

Cette solution fait partie de la famille des Trident Z5. Nous retrouvons des modules visant les PC Intel exploitant un processeur Core de 12ième génération au travers d’une carte mère Z690.

Kit 2 x 16 Go de DDR5-6400 CL32 Trident Z5

Kit 2 x 16 Go de DDR5-6400 CL32 Trident Z5 de G.Skill

Kit 2 x 16 Go de DDR5-6400 CL32 Trident Z5 de G.Skill

Le kit fonctionne à une fréquence de 6400 MHz et des timings de 32-39-39-102. L’ensemble nécessite cependant une importante modification de la tension. Si de base la DDR5 fonctionne à 1.1V il faut pousser le curseur à du 1.4V. Chaque barrette s’accompagne d’un dissipateur thermique prenant en Sandwitch son PCB. Ce kit 2 x 16 Go de DDR5-6200 CL32 est disponible dans les gammes Trident Z5 et Trident Z5 RGB.

Le communiqué de presse ne précise aucun prix.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. “Le kit fonctionne à une fréquence de 6400 MHz et des timings de
    32-39-39-102.”

    “Si de base la DDR5 fonctionne à 1.1V il faut pousser le curseur à
    du 1.4V.”

    Temps d’accès de 10 ns comparable aux meilleurs modules DDR4 cependant
    la tension est déraisonnable et pourrait même être fatale pour les
    modules mémoires DDR5 sans refroidissement extrême.

    En effet, en passant de 1,1 V à 1,4 V la hausse de 27,3 % de la tension
    de fonctionnement entraine mathématiquement une hausse de 62 % de la
    consommation à fréquence fixée.

    Manifestement comme le dit l’adage, les arbres ne montent pas jusqu’au
    ciel et le ciel est la limite.

    En l’occurrence le secteur de la DRAM comme l’ensemble du secteur des
    semi-conducteurs est limité par l’absence de progrès technologique dans
    les fonderies malgré le marketing du chinois TSMC.

    Par ailleurs, les fabricants de modules DDR5 ont les yeux plus gros que
    le ventre à vouloir surfacturer au minimum 16 Go par module DDR5 d’au
    moins 4800 MT/s tandis que les contrôleurs mémoires DDR5 ne suivent pas
    la cadence obligé d’être bridé à demi-vitesse pour se synchroniser au
    modules mémoires DDR5.

    Si les fabricants de modules DDR5 étaient pragmatiques ils
    proposeraient initialement des modules mémoires DDR5 de moins de 8 Go
    de capacité et de moins de 4000 MT/s capables de se synchroniser à
    pleine vitesse au contrôleur mémoire DDR5 pour un temps d’accès de
    moins de 10 ns et pour une tension de fonctionnement bien plus
    raisonnable comparable à des modules mémoires DDR4.

    Pour ma part, j’estime que l’intérêt de la DDR5 ne réside pas dans sa
    vitesse de transfert mais dans la flexibilité de son architecture à
    double canal 32 bits qui peut mériter une prime à l’achat selon son
    impact à l’usage qui n’a pas encore été démontré par des tests
    applicatifs entre modules mémoires DDR5 et DDR4 de même capacité,
    vitesse et temps d’accès.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*