Processeurs

Arrow Lake-S, Intel va-t-il abandonner la technologie Hyper-Threading ?

Au profit des "Rentable Units"

Un document Intel laisse entendre un changement majeur avec la prochaine architecture Arrow Lake-S. Elle va donner naissance aux processeurs Core de 15ème génération.

Nous avons des informations intéressantes autour d’une nouvelle approche. Elle est si importante que certains parlent d’un « hic » ayant déclencher de vives discutions. Pour aller à l’essentiel le document Intel évoque l’abandon de la technologie Hyper-Threading. Les processeurs Core de 15ème génération Arrow Lake-S pourraient ne pas prendre en charge cette technologie. Le mémo technique évoque un ensemble de 8 P-Cores physiques sans cœurs logiques obtenus avec le SMT.

Arrow Lake - Document Intel
Arrow Lake – Document Intel

Cette découverte n’est pas surprenante car elle va dans le sens de récentes rumeurs sur le sujet.  La perte de l’Hyper-Threading pourrait cependant avoir un impact significatif sur les performances multicœurs face à Raptor Lake et Raptor Lake Refresh. Les estimations tablent sur une chute de 10 à 15% ce qui n’est pas négligeable. Par contre pour le gaming l’impact serait moindre voir négligeable. Dans certains cas c’est même le contraire qui peut se produire avec à la clé une petite augmentation du framerate.

En attendant d’en savoir un peu plus, il n’est pas exclu qu’Intel décide de remplacer cette technologie Hyper-Threading par des « Rentable Units », une approche plus appropriée aux architectures hybrides mariant différents types de cœurs. Une Rentable Unit est une solution pseudo-multithread plus efficace dans le sens où elle s’appuie sur la nature de chaque cœur pour allouer les calculs. Ainsi elle est capable de scinder le premier thread d’instructions entrantes en deux partitions afin de les affecter à deux cœurs différents en fonction de leur complexité. Dans un exemple simple la partie la plus complexe serait allouée à un P-Core et la partie la plus simple à un E-Core. Les deux threads seraient exécutés en même temps. L’approche est ainsi plus flexible que celle proposée par l’hyper-threading. Par contre elle nécessite des tailles de cache plus importantes. Arrow Lake aurait ainsi un cache L2 de 3 Mo par cœur. Il serait aussi prévu le support de la DDR5 à 6400 MHz, plus de E-Cores et diverses mises à jour architecturales.

Source: 3DCenter.org

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page