Accueil / Actualités / Composants / Processeurs / Ivy Bridge : Intel vise également les tablettes sous Windows 8

Ivy Bridge : Intel vise également les tablettes sous Windows 8

Ivy Bridge semble ne pas s’orienter exclusivement vers le marché des PC. Lors  de l’Intel Developer Forum à Beijing en Chine, le géant du processeur a laissé entendre que sa prochaine architecture processeur sera déclinée pour les tablettes tactiles haut de gamme tournant sous Windows 8.

Processeur Ivy BridgeUne simple diapositive aperçue lors de l’Intel Developer Forum  2012 dévoile les ambitions multiples de la prochaine architecture Intel, Ivy Bridge.

Ivy Bridge vise les marchés Desktop, netbook, ultrabook et tablette.

La firme espère que ses solutions répondent aux multiples impératifs du marché des ordinateurs mais également de celui, en pleine expansion des tablettes tactiles. Le document montre une tablette « gamer » équipée de deux manettes. En parallèle, Intel indique que cette déclinaison d’Ivy Bridge nommée « Chief River » s’orientera vers des solutions  aux «  performances de pointe. » avec une architecture quad-core, la présence de l’USB 3.0, l’utilisation de mémoire basse consommation, un ensemble de technologie limitant la demande énergétique afin de préserver l’autonomie et peut être la norme Thunderbolt.

Intel IDF 2012Selon Mercury Research, il semble qu’Intel vise à offrir des spécifications très proches de celles des Ultrabooks, le clavier en moins. Il s’agit pour le firme de s’orienter vers un nouveau marché, celui de solutions x86 « haute performance » capables de fournir les avantages des tablettes conjugués à une puissance de traitement répondant à des impératifs de productivité. Dean McCarron de Mercury Research estime que ces puces pourraient être adaptées aux tablettes professionnelles. « Les entreprises sont une meilleure cible pour les tablettes Ivy Bridge que les gamers, qui recherchent plutôt un affichage haute résolution, des taux de rafraîchissement élevés et des performances graphiques »

Ivy Bridge : Une concurrence pertinente contre l’ARM.

Enfin soulignons qu’il s’agit également pour le numéro un des processeurs de combler un retard non négligeable sur ce segment où l’architecture ARM est désormais roi. Elle impose sa notoriété par des qualités indéniables en termes de consommation électrique et se décline désormais avec des atouts pour les joueurs. Intel tente ici de revenir dans la course afin de contrecarrer cette domination. La firme s’arme pas seulement de nouvelles puces puisqu’elle va également proposer le fruit d’une étroite collaboration avec Microsoft (Windows 8 ) et Google (Android) afin qu’Ivy Bridge apporte des gains significatifs de performance, dans des applications de productivité, face à la concurrence de quoi rendre son offre pertinente.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*