Accueil / Actualités / Composants / Processeurs / Raptor Lake, Intel prévoit du 24C/32T
Processeur Intel Raptor Lake
Processeur Intel Raptor Lake

Raptor Lake, Intel prévoit du 24C/32T

Intel a évoqué sa gamme de processeur grand public Raptor Lake. Elle va sa succéder aux actuels Core de 12ième génération alias Alder Lake.

Cette rapide présentation a eu lieu lors de l’Investor Meeting 2022. Alder Lake a été une importante étape. Intel a déployé sur le segment Mainstream une approche hybride avec des processeurs équipés de deux types de cœurs. Nous avons des cœurs haute performance (P-Core) et des cœurs à haute efficacité (E-Core).

Test Core i9-12900K et Core i5-12600K, le grand retour d’Intel ?

Cette approche va être conservée avec Raptor Lake, la prochaine génération Core. Prévue pour cette fin d’année, Raptor Lake présente une nouvelle conception « P-core » censée accroitre de manière significative les performances IPC par rapport aux actuelles puces. Le géant a prévu d’utiliser sa technologie de gravure Intel 7 tandis que Raptor Lake est présenté au travers d’une écosystème similaire à Alder Lake mais avec des performances améliorées à tous les niveaux.

Processeurs Intel Raptor Lake

L’un des axes de progression concerne le nombre de cœurs présents. Au lieu de se caler sur une maximum de huit P-Cores et huit E-Core, Intel prévoit du 8 P-Cores et 16 E-Cores. En clair le nombre de cœurs efficients sera doublé de quoi promettre du 24 cœur physique et la gestion de 32 threads.

Raptor Lake promet des fonctionnalités supplémentaires autour de l’overclocking. Ces processeurs seront également au format LGA 1700 de quoi assurer leur prise en charge par les actuelles cartes mères Alder Lake. L’opération devrait se résumer à une simple mise à jour du BIOS.

Le dossier Raptor Lake est déjà bien avancé puisqu’une démonstration a été faite avec deux logiciels « friands » du multicœur, Blender et Adobe Premiere. C’est également une solution pour sous-entendre qu’un travail avec l’écosystème logiciel est en cours pour optimiser l’utilisation de tous ces cœurs.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

3 plusieurs commentaires

  1. Comptent-ils réactiver l’AVX-512 qu’ils disaient indispensable et qui a tout à coup disparu quand Alder Lake est arrivé ?

    • L’AVX-512 ne disparaîtra pas mais sera probablement réservé aux
      processeurs serveurs afin de marger plus! 😉

      En effet, Intel peut très bien fournir un microcode autorisant
      l’exploitation de l’AVX-512 “câblé” dans ses processeurs sur
      demande d’un client important pour son business serveur.

  2. Tout ce gaspillage de transistors inexploitables par les applications
    d’un utilisateur lambda…

    Intel a beau retraiter ses eaux usées au nom de l’environnement
    cependant pour limiter la pollution il faudrait commencer par ne pas
    produire en volume des processeurs inadaptés au marché bureautique
    qui reste le coeur de son activité.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*