Processeurs

Raptor Lake-S, la liste complète des processeurs Core de 13ième génération se dévoile

Une fuite dévoile ce qui semble étre la gamme complète des processeurs Core de 13ième génération. Nous avons une liste de toutes les références allant de la vitrine au Core i3-13100.

A plusieurs semaines de son annonce officielle, la famille Raptor Lake-s se dévoile dans son intégralité. Par contre attention, même si ces informations sont plausibles et en accord avec tout ce qui s’est dit au sujet de ces nouveaux processeurs Intel, elle demande de la prudence. Les données sont issues de Bilibili et n’ont pas été confirmées.

Liste des processeurs Core de 13ième génération d’Intel alias Raptor Lake-S
Liste des processeurs Core de 13ième génération d’Intel alias Raptor Lake-S

La liste comporte 14 entrée soit l’ensemble des processeurs Intel Core  13000 séries allant de la vitrine, le Core i9-13900KF à l’entrée de gamme, le Core i3-13100. Il n’y a pas de grandes surprises sauf peut-être de côté des fréquences de base avec pour les Core i9-13900K et KF du 3 GHz au lieu du 3,2 GHz (12ième génération Core). Malheureusement nous n’avons pas toutes les informations. Par exemple il manque les fréquences boost. C’est dommage car les différentes rumeurs ont évoqué du 5,5 GHz pour certaines références.

Cette fuite confirme la posture d’Intel d’ajouter plus de E-Core dans ses offres. Par exemple les Core i5 s’accompagnent désormais de quatre à huit cœurs E-Core alors qu’ils étaient présents que sur les Core i5-12600K et KF de 12ième génération Core.

Pour le Core i3-13100 nous sommes devant une puce quad core. L’officialisation de tout ce beau monde par Intel normalement prévu le 27 ou le 28 septembre.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

3 commentaires

  1. “Par exemple il manque les fréquences boost. C’est dommage car les
    différentes rumeurs ont évoqué du 5,5 GHz pour certaines références.”

    Très peu d’intérêt pour une fréquence boost transitoire de quelques
    secondes sinon pour la propagande commerciale via benchmarketing.

    Par ailleurs, celle-ci annule la garantie constructeur puisqu’elle
    est issue d’un overclocking automatique.

    En effet, autant pour une station de travail et que pour une machine
    gaming, la régularité des performances est préférable.

    “Cette fuite confirme la posture d’Intel d’ajouter plus de E-Core dans
    ses offres.”

    Une stratégie qui ne semble pas porter ses fruits au regard des ventes
    désastreuses (-25 %) de processeurs Intel au T2 2022 et du rejet par
    les utilisateurs de Windaube 11.

    Peut être que le portage du Thread Director sur Windows 10 permettra
    de valider le virage des processeurs hybrides pris par Intel cependant
    ceci risque d’exposer au grand jour la futilité du dernier système
    d’exploitation de Microsoft.

    A moins qu’Intel renonce honteusement à sa stratégie de processeurs
    hybrides pour ne pas froisser son partenaire Microsoft à l’image plus
    sale que jamais depuis la controverse du “dernier” Windows.

  2. “Par exemple il manque les fréquences boost. C’est dommage car les
    différentes rumeurs ont évoqué du 5,5 GHz pour certaines références.”

    Très peu d’intérêt pour une fréquence boost transitoire de quelques
    secondes sinon pour la propagande commerciale via benchmarketing.

    Par ailleurs, celle-ci annule la garantie constructeur puisqu’elle
    est issue d’un overclocking automatique.

    En effet, autant pour une station de travail et que pour une machine
    gaming, la régularité des performances est préférable.

  3. “Cette fuite confirme la posture d’Intel d’ajouter plus de E-Core dans
    ses offres.”

    Une stratégie qui ne semble pas porter ses fruits au regard des ventes
    désastreuses (-25 %) de processeurs Intel au T2 2022 et du rejet par
    les utilisateurs de Windaube 11.

    Peut être que le portage du Thread Director sur Windows 10 permettra
    de valider le virage des processeurs hybrides pris par Intel cependant
    ceci risque d’exposer au grand jour la futilité du dernier système
    d’exploitation de Microsoft.

    A moins qu’Intel renonce honteusement à sa stratégie de processeurs
    hybrides pour ne pas froisser son partenaire Microsoft à l’image plus
    sale que jamais depuis la controverse du “dernier” Windows.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page