Accueil / Actualités / Composants / Processeurs / Raptor Lake-S, stockage NVMe et processeur, le PCIe 4.0 reste d’actualité
Socket LGA 1700 (Alder Lake-S et Raptor Lake-S)
Socket LGA 1700 (Alder Lake-S et Raptor Lake-S)

Raptor Lake-S, stockage NVMe et processeur, le PCIe 4.0 reste d’actualité

Intel se prépare à lancer sa prochaine génération Core, Rocket Lake-S. Lors d’une présentation à Shenzen en Chine, le géant a évoqué certaines caractéristiques techniques. 

Il s’agit du coup d’informations officielles autour de la 13ième génération Core. Nous apprenons que cette génération continuera à prendre en charge la DDR4 et la DDR5. Ce choix n’est pas une surprise sachant que la transition est loin d’être terminée entre ses deux générations de DRAM.

Par contre Intel prévoit un contrôleur mémoire plus musclé capable de supporter en natif de la DDR5-5600. L’offre actuelle (Alder Lake-S) prend en charge uniquement de la DDR5-4800 en natif.  Pour la DDR4 pas de changement. Nous restons sur de la DDR4-3200.

Plateforme Raptor Lake-S, diagramme Intel

Plateforme Raptor Lake-S, diagramme Intel

Un cliché dévoile de son côté quelques données autour du stockage NVMe. La connexion au processeur va rester en PCIe 4.0. Ce choix est par contre discutable sachant qu’AMD compte avec le lancement du socket AM5 proposer un stockage NMVe connecté au processeur en PCIe 5.0.

Le constructeur de carte mère Intel 700 series qui accompagneront Raptor Lake pourront proposer un emplacement NVMe PCIe Gen5. Malheureusement il s’agira probablement de modèle pour professionnel. Pourquoi ? Cet équipement sollicitera huit lignes PCIe 5.0 au port PCI Express Graphics (PEG) avec au final un impact sur les performances GPU. La plate-forme AM5 d’AMD n’aura pas de tels problèmes. Le processeur aura le câblage nécessaire pour du stockage NVMe et un port PEG en PCIe Gen5.

Un commentaire

  1. Pas de progrès en vue sur le contrôleur DDR4… décevant!

    Preuve est-il que le procédé 10 nm (aka Intel 7) n’est pas viable mais
    poussé misérablement par les pros de la mercatique chez Intel.

    Si la rumeur sur le gain de 0,75 Mio de L2 et 6 Mio de L3 pour les
    coeurs de performance est validée alors il faudra s’attendre à un gain
    pathétique d’IPC de l’ordre de ~2,82 % en DDR4-3200 ce qui est
    insignifiant.

    Bref, Raptor Lake ne revolutionnera pas le secteur et pourrait apporter
    son lot de déceptions au regard de la faible dépendance au cache de
    certaines applications et des fréquences de base au rabais pour
    contenir la consommation.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*