Accueil / Actualités / Composants / Processeurs / Sandy Bridge d’Intel : La révolution ou l’évolution

Sandy Bridge d’Intel : La révolution ou l’évolution

La nouvelle architecture Sandy Bridge va faire ses premiers pas début 2011. Elle vise les ordinateurs de bureau et portables de moyenne gamme. 2011 verra ensuite l’arrivée des processeurs pour petits serveurs et stations de travail.

Les nouvelles puces seront indentifiables par leur appellation Core ix 2 (i3/i5 et i7) K, S, T et certains modèles sont déjà connus.

Core ix 2xxx, 2xxxK.

.

Core ix 2xxxS, 2xxxT.

Ces processeurs prendront place dans un nouveau socket, le LGA-1155, et plusieurs constructeurs comme Intel ou Gigabyte ont déjà présenté certaines de leurs futures solutions à base de chipset série 6.

Sandy Bridge profite d’une gravure à 32 nm et représente l’intégration sur une seule puce d’un processeur et d’un circuit graphique. Il s’agit d’une importante évolution puisque jusqu’à présent le GPU et le CPU rassemblés dans un même packtage pour un Core i Westmere restent deux entités distinctes. Cette évolution permet désormais de profiter du mode Turbo Boost aussi bien pour les cœurs d’exécution que pour la partie graphique.

Une telle architecture va également, conjointement à un passage à une gravure à 32 nm, améliorer les performances énergétiques avec un design plus favorable aux économies. L’union CPU et GPU donne d’avantage de possibilités de gestion et les besoins en refroidissement devraient s’abaisser face à une solution traditionnelle. La conception des ordinateurs sera gagnante, en coût, avec l’abandon de cartes additionnelles, si les performances graphiques sont à la hauteur des espérances. Les gains seront en la faveur de notre portefeuille et de l’environnement avec moins de matières premières utilisées (pas de carte fille) et de multiplication de système de refroidissement.

L’organisation au cœur de la puce ouvre la voie au partage de certaines ressources entre CPU et GPU. La solution graphique est compatible avec DirectX 10, l’OpenCL 1.1 et l’OpenGL 3.1 tandis qu’un nouveau jeu d’instructions, nommé Advanced Vector Extension (AVX pour les intimes), fera son apparition, nous vous parlions ici, ainsi que l’AES-NI, dédié au chiffrement de données. L’utilité de l’AVX se retrouve dans les performances en calcul à virgule flottante avec la prise en charge de registre 256 bits.

Intel a confiance dans son nouveau bébé et ne manque pas de rappeler que l’indice IPC (instruction par seconde) sera en hausse. Cela indique, qu’à fréquence égale avec un processeur actuel, Sandy Bridge dispose d’optimisations et d’une architecture capables d’accomplir des tâches plus rapidement. Une des dernières informations lancées par le géant du processeur indique que le mode Turbo s’offre une nouvelle fonctionnalité. Le Turbo Boost sur les actuelles puces booste les fréquences en fonction des besoins dans la limite du TDP. Désormais, Intel lui permet de dépasser temporairement cette contrainte sous certaines conditions de températures. Nous avons donc une sorte d’overcloking du Turbo Boost de courte durée.

Les premiers tests montrent des résultats très prometteurs où, à fréquence égale, Sandy Bridge semble offrir une augmentation de 10 % des performances. La partie graphique se positionne comme une solution rivalisant avec l’offre d’entrée de gamme des cartes dédiées comme une Radeon HD 5450.

Sandy Bridge et surtout ses évolutions, avec d’avantage de capacités en 3D, sera-t-elle à l’origine d’un chamboulement du marché des cartes graphiques.

L’arrivée de l’APU (CPU + GPU) va-t-il rendre obsolète l’usage d’une carte graphique dédiée ?

Les prévisions pour l’avenir sont toujours très hasardeuses aux regards de la constante innovation du secteur mais déjà certains tentent de prédire une baisse significative des ventes d’ici 3 ans…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*