Accueil / Actualités / Composants / Processeurs / Whiskey Lake d’Intel, une architecture renforcée contre Meltdown mais pourquoi ?
Failles Meltdown et Spectre
Failles Meltdown et Spectre

Whiskey Lake d’Intel, une architecture renforcée contre Meltdown mais pourquoi ?

Intel a récemment introduit la micro-architecture processeur “Whiskey Lake”. En sachant qu’il s’agit de la quatrième amélioration de l’architecture Skylake introduit en 2015, qu’elles sont les nouveautés apportées ?

“Whiskey Lake ” a été inauguré il y a quelques jours avec l’arrivée de nouvelles puces mobiles. Elles répondent au nom de code  Whiskey Lake-U et ont la particularité d’avoir un TDP ou une enveloppe thermique très faible.

Ultraportables, Intel dévoile six nouveaux processeurs, bilan

La micro architecture “Whiskey Lake” n’est pas une nouveauté mais simplement une nouvelle évolution de Skylake, la quatrième pour être précis. Certaines rumeurs ont évoqué l’adoption d’une finesse de gravure en 14 nm +++ mais il n’en est rien. Whiskey Lake est issu du même processus 14 nm ++ ayant donné naissance à Coffee Lake.

Whiskey Lake, une architecture disposant de correctifs matériels

Le géant a cependant apporté quelques informations à nos confrères d’AnandTech, La principale différence entre “Whiskey Lake” et “Coffee Lake” concerne l’implantation d’un correctif matériel pour renforcer la sécurité face aux variantes 3 et 5 de la faille Meltdown.  Ce choix permettrait d’avoir un impact diminué sur les performances face à une solution logicielle.

La future micro architecture “Cascade Lake” disposera également des correctifs matériels les plus importants, y compris pour faire face à la variante 2 de la faille “Spectre“. Selon Intel les correctifs logiciels réduisent les performances de 3 à 10% tandis qu’une armure matérielle aurait un impact “beaucoup moins”….

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. 3 à 10% c’est le constat global de l’ensemble des éléments du PC, mais si on se penche sur chacun des éléments on remarque que les performances des SSD NVMe sont jusqu’à 40% diminués alors même que c’est l’élément le lent de la chaine processeur, mémoire, disque dur.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*