Réseaux

HADOPI : Selon Astaro c’est l’explosion du téléchargement illégal en entreprise

Il fallait s’y préparer, face à la menace que fait peser la loi HADOPI aux entreprises. Les sociétés  spécialisées dans des solutions de sécurité informatique mettent à jour leur offre payante. L’investissement dans l’innovation et la performance numérique est détourné pour se prémunir des sanctions possibles.

Astaro dévoile sa vision et sa méthode avec la préconisation du filtrage. Afin de répondre à la question  “Les entreprises ont-elles les moyens de répondre aux exigences de la loi ? Où s’arrête leur responsabilité et où commence celle de leurs employés ?” Le porte parole d’Astaro, Peter Vogt, directeur commercial, explique que “L’explosion du téléchargement illégal et de l’utilisation de logiciels de Peer-to-Peer au bureau est aujourd’hui une réalité “. Cette réalité est poussée, selon Peter Vogt, par un sentiment d’anonymat  des employés, ce qui peut laisser sous-entendre qu’il y a une véritable organisation du téléchargement illégal dans le monde du travail… “Le sentiment d’anonymat amène les employés à penser qu’ils sont libres d’installer et d’utiliser n’importe quelle application sur leur poste de travail professionnel. Si certains logiciels de P2P comme Torrent peuvent avoir une valeur ajoutée pour l’entreprise, les équipes informatiques doivent pouvoir réguler et contrôler les accès utilisateurs de façon centralisée afin de se prémunir contre l’utilisation illégale de ces logiciels ».

L’ Astaro Security Gateway est présentée comme “parfaitement adaptée à cette problématique” en permettant aux entreprises de contrôler les flux P2P entrants et sortants avec  des règles de filtrage permettant de limiter la bande passante utilisable et définir les adresses IP et les logiciels autorisés à se connecter.  Toujours selon Peter Vogt, avec  la mise en application de la loi HADOPI, ” les entreprises sont passibles de sanctions et ont l’obligation de sécuriser la connexion mise à la disposition de leurs collaborateurs”.

Il existe plusieurs solutions  avec par exemple l’élaboration d’une charte informatique interne afin de sensibiliser les employés et de définir les conditions précises d’utilisation des postes de travail, des logiciels, des applications et d’internet. Le communiqué de presse préconise en complément l’adoption du filtrage : les entreprises “doivent surtout mettre en place un système de filtrage et de sécurisation de la connexion”.

 Il est intéressant de noter que HADOPI est présentée  comme un outil, avant tout pédagogique,  par le gouvernement (amande et coupure d’accès) tandis qu’il est perçue par les entreprises spécialisées dans la sécurité informatique comme une véritable menace pour une société confrontée selon Astara à « L’explosion du téléchargement illégal au bureau» dont les conséquences sont de « surtout mettre en place un système de filtrage

Sans commentaire ….

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Bien sur… “l’explosion du téléchargement illégal en entreprise”, c’est pas un peu exagéré… moi je travaille dans mon entreprise alors tous les autres ils font quoi ???? du téléchargement….

    Notre économie est mal partie alors :):):):):)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page