Stockage

Disque SSD, une capacité de 300 To d’ici 2026

Les puces NAND Flash 3D progressent vers du 400 à 500 couches

La technologie SSD n’a pas fini de progresser. L’adoption du PCIe 5.0 bosste les débits tandis que la capacité va continuer d’augmenter. Selon Pure Storage la barre des 300 To sera atteinte d’ici 3 ans.

Pure Storage est un acteur dans le domaine du stockage et des SSD personnalisés visant les professionnels. Lors d’une interview accordée à Blocks & Files Alex McMullan, le CTO  de Pure Storage, a affirmé que l’entreprise proposera des SSD d’une capacité allant jusqu’à 300 To d’ici 2026.

L’entreprise est à l’origine de disques SSD « propriétaires » exploitant des puces NAND Flash 3D au travers d’un contrôleur « personnalisé ». Ces solutions sont utilisées dans les systèmes FlashArray et s’exécutent sur un système d’exploitation FlashBlade personnalisé. Ce choix d’un environnement maitrisé permet de créer des disques SSD avec des capacités « hors norme ».

Technologie SSD, évolution de la capacité dans les années à venir chez Pure Storage
Technologie SSD, évolution de la capacité dans les années à venir chez Pure Storage

Dans un avenir proche, les fabricants de flash NAND 3D passeront de puces à 200 couches à des solutions de 400 à 500 couches. La densité va des lors progresser pour atteindre de nouveaux sommets.  Pure Storage suit de prêt ces avancées technologiques afin d’adapter ses solutions « DFM » U.2 et compatible avec le protocole NVMe au travers d’un format personnalisé.

DFM est la contraction de Direct Flash Modules.

Source
Blocks and files

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Quel intérêt d’accumuler autant de données sinon perdre un temps
    considérable à retrouver l’information?

    Par ailleurs, le pouvoir de rétention des SSD est bien moindre que
    celui des HDD.

    Je ne suis pas convaincu par l’intérêt économique de capacité
    pharaonique plutôt qu’évaluer en amont du stockage la pertinence
    des données pour ensuite les conserver en aval sous forme optimale
    possiblement compressée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page