Accueil / Actualités / Composants / Stockage / SSD PCIe 5.0 et Alder Lake-S, Intel dévoile du 13 Go/s
SSD PM1743 PCIe 5.0, débits
SSD PM1743 PCIe 5.0, débits

SSD PCIe 5.0 et Alder Lake-S, Intel dévoile du 13 Go/s

Le PCIe 5.0 est disponible au travers de la dernière plateforme d’Intel, Alder Lake-S. Cette interface sera exploitée par le prochaine génération de SSD. Les promesses sont grandes comme en témoigne de récente déclaration d’un employé d’Intel.

Les SSD PCIe 5.0 ne sont pas encore disponibles, mais nous avons un premier aperçu des performances. Au travers d’une récente vidéo présentant un SSD PCIe 5.0 signé Samsung, Ryan Shrout évoque des débits possibles au travers d’une plateforme Intel Core de 12ième génération. A l’origine cette présentation et ces tests devaient être proposés dans le cadre du CES 2022.  Intel comme de nombreuses autres entreprises a pris la décision de n’être pas présent en raison des préoccupations liées à la COVID-19.

SSD Samsung PM1743 PCIe 5.0, du 13 Go/s

La vidéo dévoile un SSD Samsung PM1743 PCIe 5.0 de classe entreprise. L’engin signe des débits de 13 Go/s là ou un SSD PCIe 4.0 musclé atteint les 7 Go / s.

Cette nouvelle génération de SSD sera lancée au cours de l’année 2022. Il est probable que l’offre visera en premier le monde professionnel puis ensuite trouver son chemin vers le grand public.

3 plusieurs commentaires

  1. Cool le PCI-E 5.0 va permettre à la NAND Flash QLC (aka MLC 4 bits
    chez Samsung) de cramer 2 fois plus rapidement… 😀

  2. @Purizuna
    C’est exactement ça !

    Je me demande sérieusement jusqu’où on ira dans ce paradoxe. Plus on avance, plus les bandes passantes sont larges mais en parallèle plus les NAND sont moisies.

    Il va bien arriver un moment où ça va coincé et où il faudra passer sur une autre technologie. Pour le moment il n’y a pas trop de relève sérieuse (Z-NAND et 3DXPoint…).

    • Pour info le problème d’endurance de la NAND Flash ne vient pas du
      nombre de bits stockés par cellule (e.g. 3 pour la TLC) mais de leur
      miniaturisation (i.e. gravure) tel qu’illustré dans l’étude des centres
      de données de Google.

      https://www.usenix.org/system/files/conference/fast16/fast16-papers-schroeder.pdf

      Bref, si l’endurance de la NAND Flash QLC est tant décriée à raison
      c’est uniquement parce qu’elle est gravée sur les procédés les plus
      avancés en multipliant les couches ce qui a tendance à réduire sa
      capacité d’écriture.

      Par ailleurs, aucun fabricant de SSD n’indique avec précision les
      caractéristiques techniques des puces de NAND Flash intégrées qui
      peuvent être de même famille technologique (e.g. TLC) mais de gravure
      bien différente (cf. nombre de couches) impactant son coût de
      production.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*