Divers

BP aurait pu acheter Twitter, Yahoo, des iPads et bien d’autres choses…

La catastrophe pétrolière de BP à un coût. Certains se sont intéressés à calculer ce qu’aurait pu acheter British Petroleum, alias BP avec le montant des pertes occasionnées.

Attention les chiffres sont ahurissants !

L’argent perdu par le déversement d’hydrocarbures représente :

10 ans d’eau potable pour les 884 millions de personnes dans le monde qui n’ont pas accès à cette commodité pourtant essentielle. BP pourrait pu également acheter une nouvelle maison de 175.000 $ pour remplacer chacune des 275.000 détruites lors du passage de l’ouragan Katrina à la nouvelle Orleans mais aussi acheter une “sandwich glace” pour toute la population terrestre. Ensuite BP aurait aussi eu la possibilité d’acquérir Yahoo et Twitter et offrir à chacun de ses employés (92.000) une Toyota Prius 2010 et donner un exemplaire d’un livre à 8,79$ à chaque utilisateur sur Twitter.

Vous pensez que nous arrivons à la somme…? Pas encore!

A tout cela, BP aurait également pu offrir un jouet à 25$ à tous les enfants du primaire des États-Unis ainsi qu’un paquet de trois préservatifs à tous les adolescents des Etats-Unis tout en donnant un iPad à chaque étudiant, un teeshirt à 10,99 $ à tous les habitants et un voyage extra atmosphérique à chaque sénateur.

Enfin un million d’enfants sur terre aurait pu bénéficier d’un parrainage d’un an au Children International.

Le coût total de l’ensemble de ces éléments s’élève à environ 100 000 000 000 $. Cela représente la quantité de stock perdu par BP mais ne prend pas en compte les 3.5  milliards de dollars dépensés à ce jour pour colmater son erreur !

Source : visualeconomics

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

2 commentaires

  1. Traduction approximative : en anglais boursier “stock” signifie “capitalisation”… Ca n’a donc rien à voir avec le stock de pétrole perdu, ce que pourrait suggérer votre phrase.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page