Jeux video

Le monopole de Windows sur le gaming est-il terminé ? Peut-être…

La communauté Linux peut se réjouir puisque Epic Games, le développeur de l’Unreal Engine, vient d’annoncer que la quatrième version de son moteur est désormais disponible mais surtout qu’il va permettre des jeux sous Linux en natif.

Epic Games, moteur Unreal Engine 4

L’environnement Windows profite d’un énorme avantage face à celui de Linux grâce à l’adoption massive par les développeurs de l’API Direct 3D. Ceci a donné naissance à une sorte de verrouillage de la bibliothèque ludique autour de Microsoft. Cette réalité va-t-elle prendre fin ? Peut-être car de grands développeurs de logiciels, comme Epic Games, commencent à décliner leurs outils dans différents environnements. Ils deviennent multiplateformes.

Unreal 4, multiplateforme et économique.

Epic Games est à l’origine du célèbre moteur Unreal qui a donné naissance à des centaines de jeux vidéo (l’utilisation de ce dernier est concédée sous licences) mais aussi derrière certains titres, citons la saga Gear of War. La firme fait un important pas en avant, une sorte de « libération », en annonçant que l’avenir de l’industrie du jeu ne repose plus sur des technologies brevetées ni même sur d’importants moyens financiers. Le discourt est clair

L’objectif d’Epic est de mettre le moteur Unreal  à la portée de toute personne intéressée par le développement de jeux avec du contenu 3D […] Pour 19$ par mois vous pouvez avoir accès à tout.

Notons tout de même que cette location n’est pas l’unique redevance demandée. Les développeurs devront également verser à Epic Games chaque mois, 5% du revenu brut qui résulte de la vente de leurs titres.

Linux, future plateforme du gaming ?

L’information la plus importante autour de l’Unreal Engine 4 touche cependant à sa nature multiplateforme. Epic Games commence à ajouter le support de Linux en natif via du C++. Ceci veut dire que n’importe quel développeur exploitant ce moteur sera en mesure de proposer son titre pour cet environnement. Epic Games n’est pas la seule firme à avoir exprimée ce choix puisque Valve avec Source, Crytech avec le CryENGINE et  AMD/Dice avec Mantle sont également intéressés.

La fin de l’ère du gaming sous Windows est peut-être sur le point de changer en profondeur aux bénéfices de celle de Linux en passe de s’enrichir à grands pas.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

2 commentaires

  1. Il ne faut pas oublier non plus qu’Android est un système qui tourne sous Linux : une giga claque pour Windows qui se trouve confiné aux smart Nokia…

    1. Entièrement d’accord !
      Cela pèse certainement très lourd dans la balance et ce genre de décision est de plus en plus courante depuis que “Linux Androïde” est sorti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page