GamingJeux video

Steam et Windows 7, un compte à rebours annonçant la fin fait son apparition

La date fatidique est fixée au 1 janvier 2024

Les PCs Windows 7, 8 ou 8.1 exécutants Steam sont la cible d’une alerte de la part de Valve. Un compte à rebours apparait sur l’interface afin d’indiquer la durée restant avant la fin de la prise en charge de ces trois systèmes d’exploitation. Le message stipule « Steam cessera de fonctionner sur Windows 7/8 dans X jours ».

Ce n’est pas une surprise. Cette décision a été annoncée par Valve en mars dernier. La firme a expliqué qu’il était désormais temps de mettre un terme au support de sa plateforme Steam sur les systèmes Windows 7 et 8. L’échéance n’est cependant pas encore pour tout de suite. Il reste quelques mois puisque l’abandon définitif est prévu au 1er janvier 2024.

Ce rendez-vous est important qu’il ne s’agit pas d’une fin de maintenance mais bien de support. En clair Steam ne fonctionnera plus sur les PCs Windows 7, 8 et 8.1 à partir de cette date. En d’autres termes, tous les jeux et DLC achetés sur Steam ne pourront plus s’exécuter sur ces systèmes d’exploitation.

Steam et la fin du support de Windows 7, Valve se justifie

Steam
Steam

Valve a justifié cette décision en expliquant que le noyau Chromium intégré ne prend plus en charge ces OS tandis que les futures versions de Steam vont exploiter des fonctionnalités (sécurité et autres) uniquement disponibles sur Windows 10 ou plus récent.

La bonne nouvelle est qu’il est possible d’envisager une migration d’un PC Windows 7 vers Windows 10. Les deux OS s’appuient sur une configuration système requise quasiment identique. Ce n’est pas le cas pour un passage de Windows 10 à Windows 11. Windows 10 sera mis à la retraite en octobre 2025. Les PC Windows 7 ont ainsi encore deux ans devant eux pour profiter du contenu du client Steam. Ensuite les choses vont se compliquer car Microsoft a rendu inéligibles à Windows 11 des millions de PCs .

Jerome G

Issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Obsolescence programmée, ici sous couvert de sécurité.
    Et l’utilisation de chromium, quelle honte. Ce noyau de navigateur est tout l’opposé de la liberté du net que prône Mozilla Firefox. Ou pourquoi ne pas s’appuyer sur le navigateur par défaut d’une machine donnée plutôt que d’en intégrer un ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page