Jeux video

Tekken 8, votre PC sera-t-il à la hauteur ?

Les configurations minimales et recommandées débarquent

Les recommandations matérielles concernant Tekken 8 ont été publiées. Le jeu demande de la place mais n’est pas trop exigeants du coté processeur et carte graphique.

Ce nouvel opus de la série de jeu de combat culte de Bandai Namco sera disponible sur différentes plateformes allant du PC aux consoles PS5 et Xbox Series X/S. Sa sortie est prévue le 24 janvier 2024.

Exploitant le moteur Unreal Engine 5 le titre sera configuré par défaut avec le mode “Stable au-dessus de 60 FPS”. En clair cette option définit de manière automatiquement les réglages graphiques afin de garantir un nombre d’image par seconde de 60. Il sera aussi compatible avec les technologies d’upscaling de Nvidia et AMD alias le DLSS et le FSR. Nous n’avons par contre de détail sur les générations supportés. Est-il prévu le support du DLSS 3.0, du FSR 3, du Frame Génération ?

Tekken 8, les recommandations matérielles

Tekken 8 - Jin Kazama
Tekken 8 – Jin Kazama

En attendant plus de détails à ce sujet, les configurations minimales et recommandées ont été publiées. Le PC doit disposer d’un Core i5-6600K ou d’un Ryzen 5 1600 accompagné d’une Radeon R9 380X ou d’une GeForce RTX 1050 Ti et de 8 Go de mémoire vive. Le jeu nécessite 100 Go d’espace de stockage de préférence sur un disque flash. Le bon vieux disque est toute de même envisageable.

Pour du confort, il est recommandé d’avoir un Core i7-7700K ou un Ryzen 5 2600 au minimum, une GeForce RTX 2070 ou une Radeon RX 5700 XT et 16 Go de RAM. L’espace de stockage reste inchangé tout comme le chois de l’unité de stockage (SSD ou HDD).

Concernant le contenu, Bandai Namco annonce

32 personnages dotés de leurs propres styles de combat dont des visages bien connus tels que Paul Phoenix, King, Marshall Law ou Nina Williams mais aussi le retour de personnages iconiques comme Raven ou encore Jun Kazama, absente depuis 25 ans, après les évènements de TEKKEN 2.

Viendront s’ajouter de nouveaux combattants comme Azucena, pratiquante de MMA, originaire du Pérou. 16 niveaux différents et hautement destructibles seront le théâtre de ces rencontres d’anthologie.

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page