Accueil / Actualités / Logiciels / Linux / Distribution Scientific Linux, c’est la fin après 14 ans d’existence, détails
Scientific Linux 7.0 - GNOME
Scientific Linux 7.0 - GNOME

Distribution Scientific Linux, c’est la fin après 14 ans d’existence, détails

Fermilab annonce que la distribution Scientific Linux n’évoluera plus. Le projet est abandonné après 14 ans. La première version a été publiée le 10 mai 2004.

La distribution Scientific Linux est basée sur le système d’exploitation Red Hat Enterprise Linux. Produit par Fermilab, le CERN, l’ETH Zurich et DESY, ce système d’exploitation libre et open source est une déclinaison de la version libre de RHEL (Red Hat Enterprise Linux) de Red Hat.  Les logiciels inclus dans la distribution sont utiles pour les scientifiques et ceux qui travaillent avec des données scientifiques.

Après de 14 ans de travail, l’équipe à l’origine de ses évolutions et amélioration décident qu’il est temps d’abandonner le projet.  Il n’y aura plus de nouvelle version de Scientific Linux. Scientific Linux 8 était supposé être la prochaine version majeure, mais elle ne verra pas le jour.

Pat Riehecky de Fermilab précise que l’équipe va prochainement adopter pour ses ordinateurs dédiés aux opérations scientifiques du CERN et d’autres institutions CentOS Linux 8. Sa publication est attendue pour cette année. Il explique

« Nous déploierons CentOS 8 dans nos environnements informatiques scientifiques plutôt que de développer Scientific Linux 8. Nous collaborerons avec le CERN et d’autres laboratoires afin de contribuer à faire de CentOS une plate-forme encore plus performante pour l’informatique physique de haute énergie. »

Source : Wikipedia

Scientific Linux, la maintenance est toujours là

Scientific Linux 7.0 - GNOME

Scientific Linux 7.0 – GNOME

Actuellement Fermilab gère deux branches de Scientific Linux avec les series 6.x et 7.x. Elles se basent respectivement sur Red Hat Enterprise Linux 6 et Red Hat Enterprise Linux 7. Leur maintenance ne sera pas abandonnée. Il est prévu la publication de mises à jour logicielles et de sécurité jusqu’à leur fin de vie soit 2020 et 2024 .

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

6 plusieurs commentaires

  1. Arch linux reste le meilleur pour l’innovation mais bon 🤷‍♂️

  2. C’est clair que les scientifiques du CERN sont trop cons pour choisi la distri qui leur convient, hein Kronos?

    • Malheureusement, si chaque scientifique choisit lui-même « sa » distribution, le parc devient rapidement fortement hétérogène, et très difficile à maintenir. Il faut donc restreindre les choix.

  3. De toute facon maintenant il n’est plus vraiment utile de fonder sa distrib pour juste un apport de certains logiciels. je pense que prendre un ecosysteme de base et travailler sur des intégrations avec ansible ou puppet fait tres bien le boulot. de plus il est plus utile de faire un depot pour des logiciels scientifiques que de faire une distrib completes qui inclue de base le depot.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Microsoft Azure - Linux

Microsoft Azure, Linux dépasse Windows

Dans un récent entretien Microsoft va bien plus loin que de réaffirmer ...

Environnement de bureau KDE Plasma 5.16

Linux, KDE Plasma 5.16.2 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ?

L’équipe KDE vient de publier sa deuxième maintenance autour de la dernière ...

Ubuntu, Canonical publie des mises à jour pour atténuer les vulnérabilités MDS

Vulnérabilités MDS, Canonical publie des correctifs pour Ubuntu

Canonical vient de publier de nouvelles mises à jour de sécurité pour ...