Accueil / Actualités / Logiciels / Linux / Windows 10, Microsoft peut-il tuer Linux ?
Système d'exploitation pour PC - Windows ou Linux ?
Système d'exploitation pour PC - Windows ou Linux ?

Windows 10, Microsoft peut-il tuer Linux ?

Il est possible de lire sur Internet de nombreux articles autour de l’avenir de Linux et de celui de Windows. Certains s’attachent à démontrer une rivalité et un souhait du géant du logiciel, aidé par son dernier Windows, Windows 10, d’en finir une bonne fois pour toute avec son concurrent. Microsoft peut-il vraiment mettre fin à Linux ? Voici quelques éléments de réflexion autour d’une guerre qui en réalité n’en n’est pas une.

Linux Kernel

La mort de Linux a été proclamée à de très nombreuses reprises et pourtant cet environnement continu de s’épanouir chaque année avec pour le grand public des distributions de plus en conviviales et performantes. Si Microsoft avait l’intention de vraiment « tuer » ce système, il faudrait une attaque aux cœurs de ses atouts.

Linux, pas d’achat, de la gratuité et de l’open source

Linux n’est tout d’abord par une entité cela veut dire qu’il n’existe aucune entreprise ou encore personne à la tête de son développement. Microsoft ne peut donc pas résoudre le problème en ayant l’idée de l’acheter.

Le succès de Linux repose sur plusieurs choses dont sa gratuité et sa nature Open Source. Microsoft devrait donc dans un premier temps transformer son système d’exploitation afin de lui apporter les mêmes qualités. Windows 10 fait miroiter une idée de gratuité mais cela n’est pas le cas puisqu’il est attaché à une machine et surtout à des licences légitimes de Windows 7 et Windows 8.1. A cela s’ajoute aussi l’ensemble des processus mis en place pour compenser ce “semblant” de gratuité. Nous parlons ici des fonctions de surveillance, d’analyse et de récoltes de données à des fins lucratives.

Windows 10 n’est donc pas gratuit et surtout absolument pas open source.

Linux , stopper le développement ? Prouver que Windows est meilleur ?

Microsoft pourrait agir d’une autre manière, celle de stopper son développement. Comment ? Beaucoup de développeurs Linux travaillent pour de grandes entreprises comme Intel, IBM , AMD… La firme de Redmond pourrait forcer certaines d’entre elles à abandonner son support mais cela ne semble pas envisageable devant la pluralité des usages de Linux.

Enfin la firme pourrait aussi tenter de convaincre que Windows est la meilleure plateforme nécessitant, par cette définition, d’arrêter de perdre du temps sur des projets sans avenir. Cette démonstration semble impossible car même si Windows devient gratuit, ses déclinaisons devraient aitre bien plus nombreuses pour espérer pouvoir remplacer son concurrent.

Ces quelques idées montrent qu’en réalité, il n’y a pas de réelle rivalité entre Windows et Linux. Nous sommes certes devant deux systèmes d’exploitation mais leur nature est différente. Il n’y a pas de dualité, ni même de comparaison. Elles peuvent peut-être surgir du côté des distributions Linux mais nous sommes ici dans des variantes du système et non dans sa véritable idée. La définition proposée par Wikipédia résume très bien cette situation

Linux est le nom couramment donné à tout système d’exploitation libre fonctionnant avec le noyau Linux. C’est une implémentation libre du système UNIX respectant les spécifications POSIX. Ce système est né de la rencontre entre le mouvement du logiciel libre et le modèle de développement collaboratif et décentralisé via Internet. Son nom vient du créateur du noyau Linux, Linus Torvalds.

22 plusieurs commentaires

  1. Linux est surtout devenu la plateforme de test et de développement de tous les pilotes hardware, aucune firme digne de ce nom ne voudrait se séparer de cet outil et il ne faut pas non plus oublier que son noyau sert à Android ce qui n’est pas une mince affaire! Egalement la majorité des serveurs fonctionnent sous Linux. Même avec la meilleur volonté Microsoft ne peut rien !

    • Tout à fait d’accord, en plus de ça la distribution Linux : SteamOS est en préparation. Pour les Gamers, comme moi, qui aiment Linux et qui sont obligés d’utiliser Windows pour leur usage quotidien, cette OS sera une révolution pour les futurs jeux.

      D’ailleurs dans tout ça, ils existent de réel passionnés qui donnent leur contribution au développement de Linux et qui ne vont pas s’arrêter car Windows est installé sur la grande majorité des ordinateurs. Ce qui est déjà le cas, depuis ce temps, Linux sera déjà abandonné…

      Il faut savoir qu’avec Linux, nous sommes totalement libre de nos mouvements.
      Je ne verrai jamais Microsoft en faire de même pour son OS, les utilisateurs capables de modifier les sources ? Jamais, déjà que les mises à jour de Windows sont maintenant obligatoire, on est loin d’être Libre…

  2. Je rajoute qu’un système n’est pas là pour espionner l’utilisateur et revendre/utiliser ses informations à des fins mercantiles. Je reste cependant très surpris qu’aucune société ne perle d’espionnage industriel, les responsables a qui j’en ai parlé mon tous répondu : “ça fait longtemps que c’est comme ça”. Je me demande sérieusement si ils meritent leur salaire.

  3. Bien que je sois un ardent partisan du logiciel libre et de GNU/Linux, je trouve cet article (qui est une traduction très relative de celui-ci: http://news.softpedia.com/news/tutorial-for-microsoft-to-help-it-kill-linux-491638.shtml) vraiment sans intérêt.

    Il contient d’abord de sérieuses inexactitudes et en particulier: “Linux n’est tout d’abord par une entité cela veut dire qu’il n’existe aucune entreprise ou encore personne à la tête de son développement.” C’est complètement faux et Linus Torvalds est toujours à la tête de son développement.

    Les arguments sont également très légers. Il est évident que Microsoft ne va pas essayer de décourager tous les développeurs Linux de continuer à travailler sur ce système et il est évident que Linux n’est pas voué à disparaître, bien au contraire.

    Bref, ces quelques idées, assez absurdes, ne montrent rien du tout.

    • “C’est complètement faux et Linus Torvalds est toujours à la tête de son développement” –> cela n’a aucun sens ce que tu dis. Comment être à la tête du développement d’un logiciel open source qui par sa définition même “autorise les modifications et les applications dérivées”. Linus Torvalds n’a donc aucune droit sur le développement de Linux…

      • “Torvalds remains the ultimate authority on what new code is incorporated into the standard Linux kernel.”
        Source: http://www.linuxfoundation.org/about/leadership#torvalds

        • Merci pour le lien mais cela ne change rien à ma remarque. Il ne faut pas confondre une « autorité » acquise et justifiée comme père du noyau Linux et un droit sous forme commerciale ou de brevets. Linux est open source, il est donc possible de le modifier, de le développer ou encore de l’amélioration comme bon nous semble sans aucune autorisation de qui que ce soit. Il faut juste respecter les termes de l’open source.

          • Avec ta dernière réponse, je pense que l’on se rejoint un peu. N’importe qui peut effectivement prendre le code source, le modifier à sa guise et le republier… sous un autre nom. C’est ce qu’on appelle un fork et LibreOffice en est un excellent exemple. Il n’empêche que ce serait une erreur de présenter les projets de logiciels open source comme des projets anarchiques et spontanés. Comme tout projet communautaire, ils impliquent un forme ou l’autre de leadership et d’organisation et on ne peut pas nier que Linus Torvalds exerce un pouvoir réel dans le développement de Linux. Et je ne suis pas sûr que n’importe qui puisse modifier Linux comme il le veut, à moins d’en changer le nom (et il risque fort de n’avoir aucun succès).

            C’est vrai que Microsoft ne peut pas acheter le logiciel pour l’étouffer. Je pense cependant qu’aujourd’hui et compte tenu de l’écosystème existent des OS, il n’en a aucun intention non plus. C’est surtout pour cela que je trouve les considérations exposées dans cet articles dénués d’intérêt. Il serait bien plus intéressant d’essayer de comprendre quelles sont les interactions entre Microsoft et le mouvement Open Source.

  4. Il faut ajouter aussi que windows 10 est un système TRES gourmand en ressource materielles ce qui n’est pas le cas de la plupart des distributions linux ! De même on ne peut pas encore parler de conccurence entre windows et GNU/linux sur le marché des Desktop/workstation du moins pas encore, windows garde une grande marge de manoeuvre … Surement un changement en 2020 avec la fin du support windows seven et des 4GO de RAM.
    En tout cas pour ce que j’ai vu de windows 10 ce n’est pas une grande reussite et la gestion des multi-bureau est plutot primitive !!

  5. Windows est surtout présent sur les ordinateurs, sorti de ce cadre (serveur, smartphone) c’est bien Linux qui est devant.

    @Jérôme : Il serait intéressant d’avoir l’article contraire. Quel sont les derniers verrous à faire sauter pour que Linux s’envole.

    • @Aluncard
      En effet. La question serait que manque-t-il aux distributions Linux pour que leurs parts de marché s’envolent auprès du grand public ? Quels sont les atouts de Microsoft qui assurent sa position dominante ?
      Écosystème centralisé, support mondial, aide au développement de drivers et autres, supports techniques…le sujet est vaste.

    • Que manque-t-il à Linux pour remplacer Windows ? C’est très simple : les logiciels. L’immense majorité des logiciels utilités par les professionnels (peu importe le domaine) n’existent que sous Windows. Des équivalents libres existent sous Linux mais ils sont de qualité inférieurs et donc non utilisables par les professionnels. Je pense par exemple aux logiciels de création vidéo et audio les plus avancés, aux logiciels de modélisation 3D, aux logiciels scientifiques style Maple, etc… Quelques uns de ces logiciels sont sur Mac. Aucun sur Linux. Le jour où ces logiciels seront disponibles sur Linux, à mon avis les professionnels migreront bien plus que maintenant.

      Et pour ce qui est d’une utilisation personnelle, LA plate-forme pour les jeux est Windows, presque tous les jeux sont sous Windows. Les Macs ont droit à une sélection restreinte tirée des jeux Windows, quant à Linux c’est le vide sidéral. Le jour où on aura des The Witcher, des Dragon Age ou des Elder Scroll sur Linux, là encore je pense que beaucoup de gamers réfléchiront sérieusement à la migration (notamment car parmi les gens qui parlent de “Windaube” et qui ont la critique facile envers Windows, on trouve beaucoup de gamers).

      Par ailleurs, il y a l’hégémonie de Windows elle-même qui rend la migration difficile. L’utilisateur lambda connaît MacOS X comme étant “l’autre OS pour les riches”, et Linux comme “le truc bizarre pour les nerds”, si tant est qu’il sait que ça existe. Les gens sont si habitués à Windows qu’utiliser autre chose leur est difficile. S’ils essaient malgré tout, les problèmes mentionnés plus haut, ainsi que des risques accrus d’avoir des soucis avec les pilotes, risquent de les rebuter fortement et à les faire revenir sur Windows. Windows a des défauts, mais ces défauts ne gênent pas l’utilisateur lambda qui veut que tout marche tout de suite. Certains défauts de Windows sont mêmes vus comme des qualités par cet utilisateur lambda.

      Tout ceci crée un cercle vertueux/vicieux (suivant le point de vue) favorable à Windows. Les logiciels sont plus nombreux sous Windows, donc les gens utilisent Windows, donc Windows devient hégémonique, donc il y a plus de logiciels sous Windows et il est plus difficile d’utiliser un autre OS.

      Ce qui manque donc à Linux pour gagner des parts de marché, c’est un déclic qui permette de briser le cercle. Il faut que des logiciels et jeux de qualité soient disponibles sous Linux, au lieu d’être exclusifs à Windows, de manière à attirer quelques utilisateurs. Si cela se produit, la croissance de Linux poussera les développeurs à sortir encore plus de jeux/logiciels sous Linux et le processus s’emballera.
      Ce qui joue aussi, c’est l’évolution de Windows lui-même. Les gens ne changeront pas d’OS s’ils sont satisfaits de celui qu’ils ont actuellement (cf le fait que Windows XP est loin d’être mort malgré l’abandon de son support technique). Les concurrents ont bien plus de chance de gagner des utilisateurs si la qualité relative de Windows se détériore. C’est pour cette raison que MacOS X et dans une moindre mesure Linux n’a jamais autant gagné d’utilisateurs qu’après la sortie de Windows 8, détesté par le public. Si les gens estiment que Windows 10 est moins bon que Windows 7 (c’est mon cas et j’en connais quelques uns qui sont d’accord avec moi), cela pourrait se poursuivre. Surtout si le jour où Windows 7 ne sera plus supporté, aucun successeur digne de ce nom n’aura vu le jour.

  6. amha et après tests en entreprise la réponse est simple : Word et Excel…

    Ils sont devenus un standard incontournables. La compatibilité (en particulier d’excel) de libre office est bien trop aléatoire pour être utilisé de manière professionnelle.

    Il y a aussi les entreprises qui migrent vers la dernière version pour monter qu”elles sont à la pointe,
    celles qui installent du microsoft par facilité, etc….

    Dernier point, il est toujours plus facile de justifier auprès de sa direction un problème avec une machine sous système microsoft qu’un problème sous Linux. Avec le premier on passe pour un Pro, avec le second pour un bidouilleur.

    • Tout dépend du milieu en fait.

      Chaque système a son marché autant en pro qu’en particulier.

      Linux : connaisseurs, développeurs, serveurs en tout genre
      Mac Os : kikoojaipleindesous, audiovisuel (les outils photo / son / vidéo et le matériel sont plus aboutis sous Mac)
      Winows : Mr toutlemonde, parc informatique utilisateurs, certains serveurs

      tout simplement car “mr toutlemonde” a grandi avec windows à l’école, et est souvent trop basique pour se servir d’autre chose. Et ensuite, en entreprise, les logiciels propriétaires (les outils des banques, assurances, magasins, hotellerie, industrie, etc) sont tous faits pour windows (et des windows d’un autre âge, il faut du XP dans certaines industries pour faire tourner les machine-outils :p )

      • ha, pour windows, j’ai oublié une communauté tout de même assez importante même si la tendance commence à changer un peu :
        les joueurs.

        Enfin après, beaucoup de jeux ne sont déjà pas porté sous Mac, alors sous linux…
        (ou alors les portages linux ont été abandonnés, je pense par exemple à EvE online qui avait pourtant à l’époque été le premier à être porté sur nunux)

  7. Non franchement, vous êtes trop optimistes. ça va vraiment finir par se voir que vous êtes d’ardents défenseurs de la liberté et de l’open-source. Vraiment…

  8. Les Windows sont de véritables usines a gaz opaques,requérant puissance processeur +de mémoire etc…,de fait après des années sous Windows pour tous usages :c’est avec bonheur que depuis presque 1 an je tourne sous Linux et je fais tout ce que je faisais mais avec la stabilité,la confidentialité,un haut degré de customisation et pas de virus …ha oui !?j’avoue que j’ai une partoche W7 pour faire mumuze a certains jeux …
    Alors oui c vrais au début j’ai téléchargé pas mal de distributions différentes pour en trouver une qui marche bien avec mon matos , mais depuis que je suis sous Linux mint plus de pépins…!
    c’est pas la gratuité de Windows 10 qui me feras revenir chez crosoft et même si on me payais je crois que je n’y reviendrais pas :point barre !

  9. Bonjour, je ne vois pas bien Linux “mourir” ..

    De notre côté c’est à nous d’en faire la promotion, doucement transmettre le message et la philosophie du libre.
    Si il est vrai que la plupart des utilisateurs sont peu receptif , il arrive toutefois que d’autres comprennent instantanément les bienfaits des systèmes Gnu/Linux, sans à avoir trop à négocier, il suffit de regarder ses habitudes et les softs exploités, si il n’y a pas de softs proprio c’est assez simple.

    D’autres avec un argumentaire raisonné, sans en faire trop non plus; comprennent également les avantages des systèmes ou des softs proposés, qui peuvent remplacer sans trop de soucis des appli microsoft.

    Moi je profite d’un dépannage pour introduire le sujet, présenter ce que j’utilise, démontrer que tout utilisateur mérite d’utiliser des soft “propre” , par exemple GIMP, car tot ou tard, un utilisateur se verra conseiller l’usage de PS, et évidement il va chercher un torrent, et immanquablement il va chopper un truc, ça ne rate jamais.

    Généralement c’est à ce moment que je place le Gnu/Linux et ses possibilités. Notamment l’offre logiciel, qui pour moi assure en parti la protection du système.

  10. Bonjour,

    Désolé je n’ai pas lu l’article juste survolé très vite, ni les autres commentaires, souvent des redites, par contre j’ai trouvé d”excellents commentaires sur cette page :
    http://www.ginjfo.com/actualites/logiciels/ubuntu-14-04-lts-peut-remplacer-windows-8-1-cinq-arguments-20140109 à part un troll qui s’y est glissé aisément traçable :-).

    Bon comme tous, j’ai utilisé les 2, dans différentes distributions et différents matériels ( htpc/mini PC/desktop/portable). Autant pour linux, il faut installer et choisir SA distribution, celle sur laquelle on se sent à l’aise et c’est très important, il ne faut pas utiliser un live-cd quelques minutes et pester contre l’ergomonie de certains distributions. Sur linux chacun peut trouver et choisir SON bureau, son interface graphique, et c’est là aussi très important pour avoir SES repères !

    Sur Gnu-linux, il y a eu des hauts et aussi des bas, sans rentrer dans le technique, on peut citer unity chez ubuntu, systemD, la gestion de la ram, les dépendnaces mais surtout et c’est là qu’on voit la différence l’installation ” l’installateur qui pour moi a eu des bugs décourageants pour le néophite qui veut s’amuser à chiffrer sa partition, choisir ses programmes. C’est simple, à part sur des versions spécifiques, minimales, sur n’importe quel gnu-linux, je suis obligé de l’installer presque en automatique et ensuite aller faire le ménage pour enlever le superflu : Le quidam a-t-il besoin d ‘Apache sur son Pc, d’un tas de dépendances inutiles et énergivores , de services inadéquats ( daemons) ? Sinon quand on a trouvé SA distribution, pris le temps de faire le tour, c’est radical, il faut se tourner vers linux en ayant allant crescendo en montant en puissance et là on peut avoir Son OS aux petits oignons (voir lfs). Mac OS réunit les 2 mondes, il marche car il est utilisable très vite
    NB : Pour une installation, la réference reste pour moi une RED HAT 9 ! les connaisseurs, curieux sauront de quoi je parle.

    Alors sur Windows, désolé, étant admin sys, c’est une misère, autant windows 2000 pro , ‘cétait presque sympa ( sans les bsod ), autant Xp était kioolol mais sympa, autant seven 64 bits était pratiquable autant windows 8 devenait plus ércatif en supprimant le windows store et installant par exemple un classic Shell , autant windows 10 est une horreur.
    Rien que sur la vie privée, les bugs en rafales, le système de fichiers, la fragmentation, cette mode du flat, je veux dire c’est juste un Seven relooké avec des choses qu’on trouve ailleurs : cortana, le navigateur edge… il est vierge vide, il n’ya rien !!!! et le buerau que les sites informatiques saluent comme le truc sympa je l’utilisais ici depuis plus d’ 1 an : http://www.gottabemobile.com/2013/05/14/reviversoft-announces-start-menu-reviver/

    Eh oui c’est fou mais ils l’ont copié, pas acheté mais copié pour Windows 10 !!! ils sont partenaires sans doute mais même là Microsoft a “pompé” le bureau+ menu démarrer, je n’invente rien, regarder la date, je trouve surprenant que personne n’en parle ! Je l’utilisais depuis 1 an donc je pense ne pas rêvé.
    Windows 10 c’est devenu la succursale de la nsa, du datamining, pire que facebook et consorts. pour la vie privée c’est une horreur. J’arrête là car votre refresh automatique rend la lecture et l’écriture atroces….

    J’ai 2 pc, 3 portables , 3 serveurs , tous sont sur Gnu-linux, 1 sur Freebsd, un sur windows 2008 STD
    R2. Windows10, pour moi c”est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase au niveau sécurité, vie privée, espionnage, on aurait du l’appeler facebookOS.

    Franchement, essayez autre chose…sur le desktop Microsoft est mort, copie sans maitrise, sur les serveurs ça passe encore. Apple a bien abandonné la division Xserver pour faire des téléphones et vendre de la musqiue 🙂

  11. il faut faire des choix WINDOWS 10 est un bon outil mais en ce qui me concerne je possède 2 tours agées qui fonctionne sur linux ubuntu mate 14.04 l’autre 14.04 unity que je vais transformer en mint .Certes il y manque des logiciels mais mon savoir informatique s’arrete sur ces logiciels je ne fait pas de jeux amitiés a tous bon nouvel an

  12. Afin de renouveller mon matériel on me propose une tour DELL d’occasion avec windows 7 pour 150 euros en bon etat garantie 3 mois je ne connais que linux ubuntu 14.04 mate que me conseillez vous La prendre et y telecharger ùmint 17.01 ou un autre système amitiés a tous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*