Accueil / Actualités / Logiciels / Windows 10 / Windows 10, Attention KB4565503 supprime des applications, bilan
Windows 10 May 2020 Update alias la Mise à jour de mai 2020 de Windows 10
Windows 10 May 2020 Update alias la Mise à jour de mai 2020 de Windows 10

Windows 10, Attention KB4565503 supprime des applications, bilan

Le Patch Tuesday du mois de juillet 2020 a donné naissance à la mise à jour cumulative Windows 10 KB4565503. Elle s’adresse aux PC sous May 2020 Update en cours de déploiement.

Comme nous l’avons vu, KB4565503 apporte des correctifs de sécurité et quelques corrections de bugs. Il semble qu’un problème soit également de la partie. Le bonne nouvelle est qu’il affecte qu’un petit nombre d’utilisateur.

Certains malchanceux sont victimes d’une défaillance problématique et pour le moins déconcertante. Ils constatent, après l’installation de KB4565503, que certaines applications pré-chargées avec Windows 10 ne sont plus là. Tout porte à croire que cette mise à jour cumulative supprime sans aucune confirmation et notification certains logiciels. Pour le moment la seule solution est de procéder à une réinstallation manuelle de chaque application concernée.

Windows 10 et KB456550, trois logiciels sont supprimés

Les différents retours évoquent trois logiciels à savoir WordPad, NotePad et Paint. Cette liste peut cependant être plus importante. Microsoft n’a pour le moment pas reconnu le problème. La page officielle de KB4565503 n’évoque qu’un souci connu et sans solution.

A l’heure d’écriture cette article il y a heureusement peu de victime. Ce bug n’est donc pas très répandu. Il confirme une nouvelle fois que la grande maintenance mensuelle n’est pas sans risque. L’installation, dés le premier jour, des nouvelles mises à jour cumulatives peut engendrer des dysfonctionnement plus ou moins importants. De la prudence est donc conseillée.

Elle peut prendre la forme d’une sauvegarde. Elle permettra, en cas de problème, de retrouver rapidement un environnement de travail ou de jeu. Il est aussi possible de simplement prend du recul avec repoussant l’installation de ces nouveautés, histoire de s’assurer que tout se déroule comme prévu.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

8 plusieurs commentaires

  1. Linux loves you 🙂

    Je pense qu’on tiens là une des clefs de l’augmentation du nombre d’utilisateur Linux depuis 6 mois…

    • Ca c’est du pure pingouin. Toujours aussi constructif dans les réponses dès que ça par le de Windows. 😀

      Pour ma part, l’augmentation est toujours constante car il parait que la population augmente continuellement elle aussi et qu’elle n’utilise pas forcément Windows. Ce qu’il faut voir c’est si cette augmentation vers Linux est une migration ou non. Partiellement je pense que oui mais ce n’est pas forcément lié aux bugs de Windows. Pour l’avoir déjà vu/lu c’est souvent lié à des personnes convaincues par Linux qui en convertissent d’autres en s’appuyant sur tous les défauts de Windows et sans parler de ceux de Linux.

      Je suis un spécialiste Windows qui s’en sort pas mal avec MacOS, Androïd et iOS et qui dispose de quelques notions Linux (installer, paramétrer). J’aime le fait qu’il y ait des alternatives fiables à Windows donc je suis pour MacOS et Linux.
      Ce que je déplore par contre c’est l’attitude d’une partie des pingouins que je compare aux vegans extrêmes tellement ils desservent leur propre système avec leur comportement et leurs œillères.

      Concernant les bugs, il y en aura toujours dans tous les systèmes. La différence c’est que Windows occupant la plus grosse part du gâteau du parc informatique, les projecteurs sont constamment sur eux mais si c’était Linux qui était majoritaire, on aurait droit aux mêmes articles sauf qu’au lieu de lire Windows, on lirait Linux.

      Et concernant ce bug, la solution consiste à mettre Windows par dessus Windows. On choppe l’ISO, on extrait le contenu dans un dossier, on lance le setup et on installe. Le principe de migration fera qu’on ne perdra rien. On peut très bien installer un 2004 par dessus un 2004, ça ne posera aucun soucis.
      Et pour un spécialiste, il lui suffira de bloquer la maj qui génère ce défaut avec l’outil Microsoft “wushowhide.diagcab”.

      • Oui j’admet que c’était pas constructif, mais il faut savoir se faire plaisir dans la vie 🙂

        Pour prendre le problème de manière plus constructive:
        Côté Linux, il y a bien entendu des bugs, mais le fait que Linux ait une utilisation bcp plus critique (serveurs, workstation) fait que l’upstream fait généralement très très attention à ces bugs – si ubuntu vautre la moitié des serveurs cloud de la planète avec une update de routine, ça va faire pas mal de bruit … Ce qui est renforcé par le fait qu’il y ait, avant le user lambda ou “prod” (dev / serveur…) pas mal de strate de test: les distributions rolling release / bleeding edge comme Arch, puis les canneaux de test de chaques distro (sid pour debian, rawhide pour fedora) voir même des distro entières de test (fedora pour centos, ubuntu et debian sid qui est une quasi distro pour debian). Tout ceci fait que pour des machines de prod, les problèmes sont assez rares. Tant que vous restez sur une centos / ubuntu LTS ou même Fedora (plus bleeding edge), il y a tellement de gens qui prennent avant vous que vous êtes en général épargné.

        Pour ce qui est des soucis de update / rollback, il y a aussi pas mal de solutions “natives” qui sont en train de venir côté Linux, typiquement l'”atomic workstation” de Fedora ou le travail de Intel sur clear Linux. En fait, tout l’arbre des paquets/programmes est vu comme un arbre à la git, et donc, tout comme sur git il suffit de checkout l’ancienne version en cas de soucis. La techno s’appel ostree du côté Fedora. Donc il y a quand même pas mal de robustesse en plus aussi de ce côté.
        Après, je supporte aussi largement l’existence de MacOS, surtout d’un point de vue science (ce qu’ils font avec leur noyau hybride est super cool de ce point de vue).

        Pour Microsoft, le bon vieux “l’open source est un cancer” de Balmer a eu son effet (ça et le EEE – Embrace Extend Extinguish). On peux pas non plus dire que leur attitudes soient très positive dans les faits (ils open sourcent des bouts de code oui, mais généralement avec de gros caveat / lock in de partout…. On ne les a pas vu non plus passer à des API graphiques standards comme Vulkan – ne serait-ce qu’en en facilitant l’intégration -, ce qui serait un vrai bon pas dans la bonne direction.

        Voilà pour la version plus constructive.

  2. François RODRIGUEZ

    Depuis cette merveilleuse mise à jour, mon PC ne reconnaît pas mon imprimante alors que celle-ci trouve le PC. Si je supprime, manuellement la MAJ, tout rentre dans l’ordre. Merci qui?

  3. Hello, un de mes clients vient d’avoir 3 MAJ Windows et les applications supprimées ne concernent pas que celles intégrées à Windows.
    – Son logiciel de compta CEGID ne fonctionne plus
    – L’antivirus managé a été supprimé
    – Notre agent a été supprimé
    – L’application FIDA d’EDF ne fonctionne plus
    …….

  4. C’est carrément le menu Windows qui ne s’ouvre plus sur mon PC de travail. Suspendre les mises à jour et désinstaller cette KB4565503 l’a remis en état de marche.

Average
5 Based On 8

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Windows 10 et le module Windows Search

Windows 10 invite des utilisateurs non américains à aller voter

Depuis le lancement de Windows 10 en juillet 2015, son module de ...

Navigateur Microsoft Edge (Chromium)

Windows 10, la MAJ polémique KB4559309 est remplacée par KB4576754

Pour une raison inconnue, Microsoft a pris la décision de retirer sa ...

Windows 10 - Patchs et correctifs (Patch Tuesday)

Windows 10, KB4577069 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ?

Microsoft vient de publier une nouvelle mise à jour cumulative Windows 10, ...