Windows 11

Windows 11, Microsoft ajoute la prise en charge du ReFS, de quoi s’agit-il ?

Une amélioration faite en toute discrétion

Discrètement Microsoft ajoute à Windows 11 le support du ReFS. Ce n’est pas une nouveauté. Le ReFS a été introduit avec Windows Server 2012. Le ReFS est la contraction de Resilient File System.

Il s’agit d’un système de fichiers propriétaire développé par Microsoft. Il existe depuis une dizaine d’année maintenant. Microsoft explique que son objectif est de « maximiser la disponibilité des données, évoluer efficacement vers de grands ensembles de données sur diverses charges de travail et assurer l’intégrité des données avec la résilience à la corruption. »

Pour y parvenir cette avancée améliore certaines fonctionnalités du système de fichiers NTFS mais en supprime également. Nous avons du coup des différences majeures entre les deux systèmes de fichiers.

Le ReFS, les faits marquants

Par exemple, le ReFS est capable de traiter des tailles de fichiers et de volumes allant jusqu’à 35 pétaoctets là où le NTFS est limité à 256 téraoctets. Un pétaoctet équivaut à 1024 téraoctets. Le ReFS se distingue avec des fonctionnalités exclusives comme le Block clone, le Sparse VDL, le Mirror-accelerated parity ou encore le File-level snapshots.

Le Block clone permet de convertir des opérations de copie de fichiers physiques en opérations logiques. Cette avancée se traduit par des traitements plus rapides, et une réduction des besoins en ressource système en particulier du côté des E/S (entrée sortie).

Dans le même esprit Sparse VDL réduit le temps de création des disques durs virtuels fixes. De son coté le Mirror-accelerated parity œuvre a assurer des performances élevées et un stockage économe en capacité tandis que File-level snapshots permet la création d’un nouveau fichier contenant les données et les attributs d’un fichier source.

Wikipedia précise que le ReFS ne prend pas en charge les flux nommés, les ID d’objets, les noms de fichier 8.3, la compression NTFS, l’Encrypting File System (EFS), le NTFS transactionnel, les liens matériels, les attributs étendus et les quotas de disque.  Enfin Windows ne peut pas être démarré à partir d’un volume ReFS.

Windows 11 et le ReFS.

Cet ajout du ReFS s’est fait discrètement si bien que certaines informations ne sont pas connues. La découverte s’est faite au travers d’une version Pro de Windows 11. Il est cependant possible que le ReFS ne soit possible qu’avec certaines éditions. Nous pouvons citer les éditions Enterprise, Education et Workstation par exemple.

A noter qu’il n’y a pas d’outil pour convertir une unité au format NTFS en ReFS. Cela veut dire qu’il faut choisir le ReFS lors de la configuration initiale du disque. Pour activer sa prise en charge il faut utiliser l’utilitaire ViVeTool l’ID42189933. Cela concerne que les Preview de Windows 11 publiées dans le cadre du programme Windows Insider.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page