Accueil / Actualités / Multimédia / Ordinateurs portables / Ultrabooks : Une stratégie sur trois ans minimum pour Intel !

Ultrabooks : Une stratégie sur trois ans minimum pour Intel !

Durant le Computex 2011, Intel a présenté son concept d’UltraBook afin d’opposer de la résistance à la déferlante des tablettes. Depuis, le 16 aout pour être précis,  Intel Capital, le fonds d’investissement stratégique d’Intel, a constitué une enveloppe de 300 millions de dollars afin de promouvoir le développement de ce nouveau type de portables au sein de ses partenaires.

L’UltraBook est un nouveau type de  terminaux ultra-mobiles aux designs fins  (moins de 21 mm d’épaisseur pour des terminaux dotés d’écran de plus de 14 pouces), légers et élégants, alliant performances d’un ordinateur portable et atouts « structurels » d’une tablette.

Samsung Series 9 Notebook

Intel ne cache pas ses objectifs puisqu’il souhaite que d’ici la fin 2012, les Ultrabooks représentent 40 % des PC portables grand public vendus. Le succès doit tenir dans une activation instantanée et une connexion permanente.

La technologie Intel Rapid Start veillera à permettre une réactivation de l’ordinateur très rapide, même à partir du mode de veille le plus profond, avec un accès rapide aux données et applications. L’autonomie est au cœur du discours avec comme impératif de proposer, même pour les solutions les plus compactes,  un minimum de cinq heures .

Intel souligne que le développement des Ultrabooks va se décomposer en trois phases d’ici les prochaines années. En clair, il va suivre à la lettre le développement de l’offre processeur du constructeur.

La première phase est déjà en cours avec une architecture tournant autour de ses solutions Sandy Bridge en version Ultra Low Voltage, un choix stratégique pour garantir une autonomie satisfaisante. Les premiers modèles sont attendus pour la fin de cette année.

Le début d’année 2012 sera le passage à la deuxième phase avec l’exploitation de la gravure à 22 nm incarnée par la génération de puces Ivy Bridge. Le constructeur promet de meilleurs rendements énergétiques, une réactivité accrue et une sécurité renforcée.

Enfin viendra le temps, courant 2013, d’exploiter Haswell, la génération suivante de processeurs. Nous serons alors dans la troisième phase. Le constructeur indique que tout un éventail d’améliorations sera dès lors à l’ordre du jour sans entrer, malheureusement, dans les détails.

Tout ceci, nous promettons, se fera dans l’esprit d’une fourchette de prix attractif (moins de 1000$).

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plusieurs Core i9 et Core i5 Alder Lake non K se font flasher

Certains processeurs Alder Lake non K viennent de se faire flasher. Ces ...

Processeur Intel Meteor Lake

Meteor Lake, premier bilan autour de la 14ième génération Core d’Intel

Un nouveau rapport propose des informations sur la 14ième génération Core d'Intel. Elle est connue sous le nom de Meteor Lake.

Alder Lake d'Intel

Alder Lake, pas de E-Core pour les Core i5 et Core i3 non K ?

Intel va prochainement compléter sa gamme de processeurs « Alder Lake-S » avec des solutions non « K » et de nouveaux chipsets.