Accueil / Actualités / Politique et économie / Android Vs iOS : Nos donnéese personnelles peuvent être partagées et revendues

Android Vs iOS : Nos donnéese personnelles peuvent être partagées et revendues

Il serait bien naïf de penser que les applications que nous utilisons sous Android et iOS respectent nos données confidentielles. Une étude de plusieurs centaines de milliers d’entre elles conclue sur un bilan accablant.


Que nous parlions d’Android ou d’iOS, les deux systèmes d’exploitation sont tout aussi intrusifs. Les conclusions d’une étude Logo Fichier PDF de Bitdefender, qui a analysé les comportements les plus intrusifs des applications Android et iOS (314 474 applications pour Android et 207 843 pour iOS), montrent que les données personnelles des utilisateurs (contacts, adresses e-mail, localisation, etc.) sont en danger.

Géolocalisation, carnet d’adresses et numéros de téléphone sont espionnés.

45,41 % des applications iOS intègrent des services de localisation contre 34,55 % sous Android. Cette fausse qualité est utilisée pour répondre aux besoins des publicitaires afin de connaître les habitudes des utilisateurs. 7,69% des applications Android peuvent accéder à la liste de contacts, ce chiffre explose à 18,92% sous iOS tandis que 14,58 % des applications Android peuvent divulguer l’identifiant d’un appareil et 5,73 % transmettre une adresse e-mail. Bitdefender note « ces informations sont très intéressantes pour les réseaux publicitaires et sont susceptibles d’être partagées ou revendues à des tiers pour, par exemple, l’envoi de publicités ciblées en fonction du comportement et du profil des utilisateurs ».

Enfin 8,82 % des applications Android analysées par l’outil Clueful ont la faculté de divulguer les numéros de téléphone d’un appareil à des publicitaires en particulier les applications intégrant Air Push et parfois LeaBolt. Elles permettent aux développeurs de recueillir, crypter et d’envoyer un numéro de téléphone à l’insu des utilisateurs.

Rien n’est gratuit, les données personnelles valent de l’or.

Tout ceci révèle que la gratuité est un leurre, un mensonge. La présence de comportements intrusifs est un moyen de collecter des données afin  de les monétiser. L’application ne devient gratuite qu’une fois ‘payée’ par des données personnelles.

Pire encore, cette situation honteuses ne se cantonne pas aux applications gratuites puisque «  payer l’application n’assure pas à l’utilisateur que ses données privées ne soient plus collectées ni même rendues à son propriétaire » souligne l’éditeur.  La collecte est faite à l’insu de l’utilisateur.

Existe-t-il une solution ?

Selon Bitdefender, oui grâce à l’action conjuguée de l’outil gratuit Clueful et de la lecture minutieuses des autorisations demandées. Clueful informe sur les risques d’atteinte à la vie privée et permet ainsi de se prémunir contre d’éventuels usages non désirés de ses informations personnelles.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Android - la sécurité

Android, quel est le meilleur antivirus ? “Le résultat de Google est déconcertant”

Un appareil sous Android a besoin d’être protégé contre les logiciels et ...

Le Surface Duo de Microsoft

Surface Duo de Microsoft, tous les détails !

Microsoft a annoncé il y a quelques jours le Surface Duo, un ...

Système d'exploitation Android de Google

Android, Google augmente ses exigences en mémoire vive, est-ce une bonne nouvelle ?

Google revoit à la hausse ses exigences en mémoire vive pour profiter ...