Accueil / Actualités / Politique et économie / Backdoors, La CNIL est contre l’usage des portes dérobées
Securité - Faille critique
Securité - Faille critique

Backdoors, La CNIL est contre l’usage des portes dérobées

La protection des données est une question de grande importance. La CNIL vient de prendre une position ferme sur l’idée des portes dérobées. Au cœur de l’actualité depuis plusieurs semaines, ses usages sont jugés dangereux. Pourquoi ? Les backdoors mettent en péril les libertés individuelles.

Smartphone iPhone d'Apple

La CNIL est sortie du silence au sujet de l’usage de portes dérobées que de nombreux services de renseignement aimeraient bien généraliser. Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la commission, à une position ferme et tranchée. Il y a ici trop de risque pour les libertés individuelles.

Les backdoors font l’actualité depuis plusieurs semaines. Apple s’est opposé à l’idée face aux demandes du FBI et les révélations de l’ancien consultant de la NSA, Edward Snowden ont remis de l’huile sur le feu.

Protection des données, le chiffrement se démocratise vite

Le chiffrement des données est aujourd’hui en plein expansion. Professionnels et particuliers n’hésitent plus à mettre en place cette protection pour garantir la confidentialité et le secret de leurs données. Cette pratique ne va pas dans le bon sens pour les autorités car il devient complexe, long et difficile de « casser » ces protections. L’idée est d’expliquer que ces  solutions sont de véritables armes pour les terroristes et les criminels. De là découle immédiatement  un grand risque pour la sécurité nationale.

La question est bien plus complexe que cela. Pour Isabelle Falque-Pîerrotin l’usage de portes dérobées, permettant de contourner le chiffrement ne serait pas la solution.

Backdoor, la CNIL est contre

La CNIL explique qu’un Backdoor peut faciliter la tâche des autorités lors d’une enquête mais il devient aussi un outil exploitable par les hackers. Les risques pour les libertés individuelles et la notion de vie privée sont trop importants. La commission estime que face au chiffrement les autorités ont déja de nombreux outils entre les mains.

Un backdoor, une porte dérobée, est une fonctionnalité cachée et inconnue des utilisateurs permettant un accès secret à un logiciel. Son introduction dans les smartphones permettrait de prendre facilement le contrôle à distance, d’exploiter ses ressources audio et vidéo pour enregistrer des conversations, des vidéos ou encore de télécharger des données comme des photos, des listes de contacts, des identifiants et des coordonnées bancaire.

Backdoor, Apple évoque les dérives possibles

Apple est très clair sur ce point. Lors de son litige avec FBI la firme a évoqué quelques dérives possibles liées à l’usage de cette technologie.

Dans une interview télévisée, Eddy Cue, vice-président senior des branches « logiciels et de services Internet » chez Apple, a expliqué que si Apple perd l’affaire « San Bernardino » contre le FBI, l’espionnage des utilisateurs à travers les Etats-Unis deviendra extrêmement facile. Il a déclaré

 «Un jour, ils voudront allumer l’appareil photo et le microphone de l’iPhone. Dans quel cas cela sera-t-il autorisé ? Dans un cas de divorce ? Dans une affaire d’immigration ? Dans une affaire fiscale ? Un jour, quelqu’un sera capable d’espionner au travers du microphone d’un téléphone. Cela ne devrait pas se produire dans ce pays »

Le PDG du groupe, Tim Cook a de son côté expliqué que si un tel logiciel était développé, le FBI pourrait être en mesure de pénétrer dans tous les iPhone aux États-Unis

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

CNIL - recommandation relative aux mots de passe -

Mot de passe, la CNIL publie ses conseils pour bien se protéger

L’Autorité française de contrôle en matière de protection des données personnelles propose ...

CNIL - Windows 10

Windows 10 et la collecte de données, la CNIL met en demeure Microsoft

Windows 10 est-il un système d’exploitation capable de surveiller, de collecter et ...

FBI

Incroyable, le FBI annonce que les nouveaux iPhones sont sécurisés !?

Voici un nouveau rebondissement dans l’affaire de l’iPhone de San Bernardino. Le ...