Accueil / Actualités / Politique et économie / Denuvo et le piratage des jeux, une protection désormais obsolète
La protection Denuvo a été crackée
La protection Denuvo a été crackée

Denuvo et le piratage des jeux, une protection désormais obsolète

Dans l’univers des applications, le piratage est combattu avec fermeté. Denuvo est reconnu comme un important acteur dans le domaine des technologies anti-piratages. Les récents évènements montrent cependant que cette protection accuse de l’age. Les pirates se sont organisés et le délai pour craquer certains jeux se résume à quelques heures.

Denuvo est conscient qu’il n’existe pas de solution parfaite pour protéger un logiciel en particulier les jeux. L’entreprise présente sa technologie comme la meilleure pour retarder le plus possible le « craquage » d’un titre. Le principal argument est de proposer une fenêtre de sécurité suffisamment importante pour soutenir la période où les ventes et donc la demande sont au maximum.

Denuvo

Denuvo, une protection solide en 2015

Just Cause 3

Cette promesse a été tenue il y a un ou deux ans. Cette protection a permis de tenir en échec les pirates durant de longues périodes. Par exemple Just Cause 3 a permis de repousser l’échéance pour la rendre non pertinente. Thomas Goebl, directeur marketing de Denuvo le résume. La technologie Denuvo n’arrête pas les pirates, mais elle permet

« d’aider les éditeurs à sécuriser les premières fenêtres de vente de leurs jeux, retardant ainsi le piratage ».

Durant l’année 2015 Denuvo a tenu ses engagements en demandant des longues semaines de travail aux pirates. Ce contexte a profité à FIFA 15, Dragon Age: Inquisition ou encore Lords of the Fallen. De son côté Doom, commercialisé en mai 2016, a tenu pendant quatre mois, une période record.

Doom

Doom

Cette protection s’est montrée tellement performante que certains groupes Warez sont devenus pessimistes en déclarant

« Récemment, beaucoup de gens ont posé des questions autour du « craquage » de Just Cause 3, alors voici une réponse centralisée à cette question. La dernière étape est trop difficile, et Jun a failli renoncer, mais mercredi dernier, je l’ai encouragé à continuer. Selon les tendances actuelles dans le développement de la technologie de chiffrement, dans un délai de deux ans, je crains qu’il n’y ait plus de jeux gratuits dans le monde »

Cependant le temps nécessaire pour craquer la protection Denuvo a depuis considérablement chuté. Resident Evil 7 n’a tenu que sept jours après sa commercialisation. L’intervalle de temps est même descendu en « heures » pour  Middle-earth: Shadow of War et Total War: Warhammer 2.

Denuvo, les pirates ont développé une nouvelle méthode

Ce changement s’explique par l’adoption d’une nouvelle méthode d’attaque par les pirates. L’usage d’un processus d’ingénierie dit « inverse » a été mis de côté. Un pirate au surnom de Voksi explique à PCgamesn

« les groupes de piratage ont trouvé un moyen de passer le chiffrement et les fichiers keygen de Denuvo en un jour […] Cela signifie que les pirates ont désormais un moyen de reproduire les clés sanctionnées par Denuvo pour les jeux, Ils peuvent produire de bonnes clés dans les heures qui suivent la sortie du jeu.  Denuvo a peu de chance de se défendre. »

Après une importante période de succès, la protection Denuvo semble donc souffrir d’obsolescence. Le principal problème est que Denuvo a peu de marge de manœuvre pour changer radicalement son approche de protection.

Ceci explique par exemple l’action d’Ubisoft d’avoir mis en place une seconde couche de protection pour son dernier titre Assassin’s Creed Origins. Au final sans un changement fondamental dans le fonctionnement de Denuvo, les jeux protégés ont des chances d’être piratés de plus en plus vite.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

4 plusieurs commentaires

  1. « un moyen de reproduire les clés sanctionnées par Denuvo pour les jeux » : Cette phrase ne veut rien dire. « Sanctioned » se traduit par « reconnues ». 🙂

  2. De toute façon les éditeurs, comme les ayant-droits ont toujours choisi la mauvaise approche vis à vis d’internet, des joueurs et des « pirates ». Il est vraiment temps qu’ils comprennent que leur époque est révolue et qu’ils se reconvertissent dans d’autres métiers (ex: comme le metier d’impressario qui disparaît avec les plates-formes de vidéo comme Youtube et cie).

    Leurs histoires de protections (DRM) depuis qu’elles existent ont empoisonné la vie de milliers de gens honnêtes, que ce soit par les connexions obligatoires, ou en détruisant carrément une architecture de jeu : le réseau local et donc en forçant au multijoueur public acharné, ou encore en polluant le gameplay des jeux vidéo (problèmes des dernières techniques « antipiratage » qui avec leurs échange de données permanents de type jeux mobiles, obstruaient les bandes passantes des honnêtes gens), les clés interminables à taper au clavier , car souvent le copié/collé direct est interdit, etc, etc…

    Un vrai calvaire en définitive qui a été imposé trop longtemps aux joueurs !

  3. A la base , les drms ont été crée pour lute contre le piratage . Sauf que cela impact la qualité de jeu des joueurs honnêtes directement ( bande passante sur-exploite , tout en online empechant le hors-ligne , clé d’activation unique sur une platforme centralise ) ou indirectement ( impossibilite d’échange ses jeux , de les donnes , rétro compatibilite impossible ou très difficile [ recherche pour windows 10 et la supression du logiciel lisant le DRM des jeux windows xp] )
    Le désavantage des DRM , c’est qu’il pénalise les honnêtes joueurs et pousse même des joueurs a pirate des jeux qu’ils possèdent déjà pour pouvoir joue dans des condition optimales .Quand une personne voit que pirate un jeux est gratuit et que cela lui permet de joue dans de meilleur conditions de jeu sans dépendre d’un serveur central qui peut être ferme a tout moment , il rejoins le groupe des « pirates » .
    Personnellement , j’ai des jeux windows xp pour lequel je doit applique des patchs ou les « piratés »(alors que je les ai en boite ! ) pour pouvoir continue a y joue sur Windows 10 a cause de la suppression du logiciel de DRM natif a windows xp .

    En exemple de DRM foireux , cherche sur le net au sujet de sonic mania dont le DRM a empecher l’accès au jeu aux personnes l’ayant acheter sur steam day 1

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Assassin’s Creed IV Black Flag

Assassin’s Creed IV Black Flag est gratuit, un cadeau Ubisoft

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Ubisoft offre à sa communauté ...

Metro Exodus de 4A Games et édité par Deep Silver

Metro Exodus, un nouveau trailer débarque

Metro Exodus a été annoncé pour l’automne 2018. Ce FPS va plonger ...

Star Citizen

Star Citizen, il est possible de devenir propriétaire

Dans sa quête de poursuivre son financement, Start Citizen dévoile une nouvelle ...