Politique et économie

Dual Carrier et 4G : SFR est prêt à dégainer le premier

Face à l’arrivée de Free Mobile, SFR n’a pas dégainé des offres commerciales aussi attrayantes. Son souhait de ne pas entrer dans une guerre tarifaire est une nouvelle fois mise en avant par l’annonce d’une riposte accès sur les services et la performance avec dès le mois  de novembre ses premières offres commerciales 4G.

Stéphane Roussel, le PDG de SFR est clair sur les intentions du groupe “Nous allons reprendre ce coup d’avance, cet esprit pionnier qui est notre ADN“. Les armes déployées sont la qualité et la performance de son réseau qui est une “priorité”, a-t-il ajouté. Le plan d’attaque s’organise autour de plusieurs points.

SFR : Pas de guerre des prix mais une bataille sur les débits.

D’un côté la couverture 3G+ du territoire va continuer à se développer.  Le groupe déclare que des améliorations technologiques, la généralisation du Dual Carrier (ou DC-HSDPA+) , sont en cours afin d’obtenir des débits plus importants, de quoi offrir un substitut à la 4G à 60% de la population d’ici la fin de l’année. Le Dual Carrier est une évolution de la  3G+ permettant d’atteindre un débit théorique de 42 Mb/s soit  le double du HSPA+ classique qui aujourd’hui touche 88% de la population.

SFR : L’avenir est la 4G et c’est pour la fin novembre.

La 4G fait également partie de l’avenir. SFR se déclare être prêt à commercialiser ses premières offres 4G sur la ville Lyon dès le 28 novembre de cette année. Pour l’occasion des forfaits mobiles intégrant les nouvelles possibilités technologiques ont été présentés. Il s’agit d’offres « Carrées »  hauts de gammes aux tarifs allant de 49 à 89 euros.

Enfin le service profite aussi de cette nouvelle politique avec la mise en place de différents degrés d’accompagnement pour la clientèle. Nous retrouvons trois niveaux de services (Silver, Gold et Platine) selon le type de forfait.

Un plan pour inverser une chute de 8,8 % de son activité mobile.

Avec ces annonces SFR compte redresser la barre. Depuis le début de l’année et l’arrivée de Free mobile, les chiffres sont dans le rouge. Le nombre de client a baissé de 673 000 depuis les premier mois de l’année tandis que son activité mobile a chuté de 8,8 %.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page