Accueil / Actualités / Politique et économie / Free Mobile : l’ascension vers 25% de parts de marché

Free Mobile : l’ascension vers 25% de parts de marché

Le succès de Free Mobile ne fait plus aucun doute. Il s’agit d’une véritable menace pour les trois opérateurs historiques qui, depuis le mois de janvier, redoublent d’efforts et d’agressivité. Cependant Free Mobile ne pas encore sorti d’affaire. Sa pérennité et sa politique de tarifs « Low Cost » vont devoir faire face à une dure réalité du terrain.

Dans une interview, MetroFrance a abordé « l’affaire » Free Mobile avec Charlotte Patrick, analyste du cabinet Gartner.

Free Mobile : les points forts.

Le succès de l’opérateur trublion est bien réel « le nouvel opérateur a particulièrement bien réussi son lancement. La présentation réalisée par Xavier Niel le 10 janvier dernier est un exemple de succès marketing. Il a su marquer les esprits et faire parler de l’offre » souligne Charlotte Patrick. Elle rappelle les points forts de l’opérateur. Free est une « marque établie », « capable de baisser les prix drastiquement tout en continuant de faire de la marge » tout en sachant « capturer l’imagination des clients rapidement » et «  bousculer un marché déjà établi. »

Marché de la téléphonie : Des opérateurs bien installé et une clientèle fidélisée.

Il souffre cependant  d’une concurrence installée « depuis de longues années »  avec des clients « engagés sur 12 ou 24 mois ».

Free Mobile : 25% du marché en envisageable.

L’avenir reste prometteur « Si Free est prêt à sacrifier une partie de sa marge, il peut atteindre un objectif assez raisonnable de 10 % de parts de marché » voir d’avantage « Il n’est pas impossible qu’un jour Free atteigne 25 % de parts de marché ». Soulignons que ce chiffre a été annoncé par Xavier Niel en décembre dernier au Financial Times .

Un succès en relation à quatre défis.

Pour parvenir à un tel résultat il faudra faire face à des quatre obstacles. Les gros utilisateurs « consomment notamment beaucoup de trafic data et cela peut être coûteux». Une politique basée sur une  marge réduite « peut avoir un impact négatif sur son innovation si la marque ne dégage pas suffisamment de bénéfices pour investir dans sa R&D ». Free Mobile va devoir « ouvrir massivement des magasins » car une « présence physique » est nécessaire  en téléphonie. Enfin les difficultés sur la qualité des réseaux devront rapidement trouver des solutions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*