Accueil / Actualités / Politique et économie / Hadopi : Tout va bien avec 650.000 e-mails d’avertissement envoyés

Hadopi : Tout va bien avec 650.000 e-mails d’avertissement envoyés

L’Hadopi vient de dresser son premier bilan, synthèse de ses 18 premiers mois d’activité. Tout va bien, la réponse graduée fonctionne et l’Hadopi est acceptée.

L’Hadopi vient de publier son premier rapport d’activité. Sa présidente Marie-Françoise Marais rappelle en des mots bien choisis les missions en cours où l’information auprès des internautes accompagne le développement de l’offre légale.

Le mot “répression” n’est donc pas cité pourtant depuis 18 mois il est le maitre mot de la réponse graduée. Les chiffres l’attestent avec 650.000 e-mails d’avertissement envoyés à ce jour, 44.000 courriers recommandés en guise de deuxième avertissement et une soixantaine de dossiers en cours d’instruction qui pourrait être renvoyés devant un tribunal.  Pour rappel, les peines encourues peuvent aller jusqu’à 1.500 euros d’amende et une suspension, pour un mois maximum, de la connexion à Internet.

La présidente souligne que la réponse graduée est à l’origine de résultats.  “Les mentalités changent” indique-t-elle. Ce changement est même énorme puisque selon un sondage de la haute autorité 44% des internautes ayant recourt au téléchargement illégal envisagent de modifier leur manière de consommer des biens culturels. En attendant 1,023 million d’identifications ont été demandées aux fournisseurs d’accès, lesquels ont été coopératifs dans 89 % des cas.

« Une voie s’ouvre… Des signes d’évolution positive des comportements des internautes se manifestent tandis que sur le front des offres légales, des métiers qui s’ignoraient jusqu’alors commencent à se parler pour construire

Sur le côté aide au développement de l’offre légale, une trentaine de plateformes ont été labellisées PUR dont 7 sur 10 concernant la musique. Les plateformes en ligne enregistrent une progression de leur activité ce qui est une bonne chose mais n’arrivent pas encore à compenser la chute du disque. Le chiffre d’affaires de la musique numérique a augmenté de 23% au premier semestre à 53 millions d’euros, selon le SNEP.

Un commentaire

  1. C’est pas après le piratage qu’ils en avait c’est après le partage. Hadopi n’a servi qu’a écarter le public de la musique et des films libres present sur le peer to peer pour les confiner sur les sites de download massif via megaupload rapidshare mediafire etc où il y a surtout du contenu commercial

    Des films gratuits
    http://larevolutiondemain.blogspot.com/2011/08/blog-post_30.html

    De la musique en téléchargement libre
    http://www.horsnorme.org

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*