Accueil / Actualités / Politique et économie / Internet Explorer tousse sur le vieux continent

Internet Explorer tousse sur le vieux continent

Microsoft a fait savoir, il y a quelques jours, que ces navigateurs nouvelle génération, Internet Explorer 8 et 9, sont très bien accueillis par le grand public. Pourtant un autre son de cloche ressort d’une étude  d’AT Internet. Elle montre que le navigateur Internet Explorer (toutes versions confondues) a perdu en une année presque 10 % de part d’utilisation (PU) sur le vieux continent. Le grand gagnant serait Chrome de Google.

AT Internet met en lumière de gros changements durant l’année 2010 vis-à-vis des navigateurs utilisés par les internautes en Europe. Internet Explorer accuse une forte baisse d’utilisation, Chrome monte en puissance et Firefox cherche la stabilité. Sur 12 mois, IE a perdu 9,7 points, Chrome a gagné 6,4 points et FireFox 0,5 points en Europe.

Apple peut également avoir le sourire puisque Safari est le deuxième gagnant avec une  hausse de 2,6 points. AT Internet indique également une nette accélération des ces transferts d’internautes au mois de décembre où Chrome enregistre +1 point.

Internet Explorer est désormais passé sous le seuil des 50% en part de visites en Europe. Cette chute ne profite pas à FireFox mais à Chrome, le troisième plus important navigateur internet avec une progression de +6.4 points sur les 12 derniers mois. Désormais en moyenne plus d’une visite sur 10 pour un site en Europe se fait sous Chrome.

Il faut souligner que plusieurs choses peuvent expliquer ces changements. Chrome bénéficie d’une importante communication de la part de Google tandis que Microsoft est désormais obligé de proposer un choix de  navigateur sous son système d’exploitation et ainsi ne plus imposer sa propre solution. Enfin, IE se représente en plusieurs déclinaisons dont les plus anciennes ne répondent plus aux impératifs des technologies Web actuelles si bien que Microsoft ne dispose plus que d’IE8 et IE9 comme réponse à la concurrence.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*