Politique et économie

Le stockage en ligne : vers une explosion des usages

L’avenir passera-t-il par le cloud ? Selon une étude du cabinet Gartner, les perspectives du stockage des données en ligne sont réjouissantes. D’ici quatre ans, plus d’un tiers de données des utilisateurs y seront stockées.

Disque durLa mobilité est au cœur de l’avenir en High Tech. Le cabinet Gartner entrevoit un futur radieux au stockage en ligne et plus généralement au « cloud computing ». Le besoin d’un stockage résiduel dans les ordinateurs laisse progressivement sa place aux désirs de la mobilité avec l’usage plus intensif du stockage en ligne.

L’étude met en avant que le volume total de données à l’origine du grand public, tous types de support confondu, va continuer sa progression en passant de 329 milliards de gigaoctets (329 exaoctets) en 2011 à 4 100 milliards de giga-octets (4,1 zettaoctets) à l’horizon 2016. En parallèle l’usage du “local” sera délaissé au profit du “distant” puisque sur la même période, le contenu personnel dans le « cloud » passera de 7 % à 36 %.

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer cette évolution. Tout d’abord les inondations en Thaïlande, à l’origine d’une pénurie de disques durs, ont été un véritable catalyseur pour l’usage du « cloud computing » face au stockage traditionnel. Les comportements évoluent également avec un besoin de pouvoir accéder à ses données numériques facilement, n’importe où et surtout depuis n’importe quel terminal. Enfin, la démocratisation des tablettes tactiles et des smartphones capables de saisir l’instant avec des photos ou des vidéos devrait participer à cette révolution.

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page