Accueil / Actualités / Politique et économie / Navigateur Chrome, son bloqueur de publicité entrera en action le 15 février 2018, bilan
Navigateur Internet Google Chrome
Navigateur Internet Google Chrome

Navigateur Chrome, son bloqueur de publicité entrera en action le 15 février 2018, bilan

Officialisée en juin dernier par Google, le bloqueur de publicité natif de Chrome va entrer en action. Nous avons désormais une date, le 15 février 2018.

Depuis maintenant presque une année Google parle d’une nouvelle fonctionnalité pour son navigateur Chrome, un bloqueur de publicité. Cette fonction a été l’objet de nombreuses rumeurs avant d’être officialisée par le géant en juin dernier.

Navigateur Chrome, Google officialise son bloqueur de publicité natif, détails et explication

L’outil fera partie des armes du navigateur pour améliorer l’expérience Web. Il permettra aussi une accélération du chargement des pages. Il va s’attaquer à la publicité dites « polluantes » et « intrusive » comme les « pop-overs » et la lecture automatique de l’audio et de la vidéo. Ces annonces sont jugées néfastes à l’aide de règles élaborées par un consortium, le « Coalition for better ads ». Il rassemble de grands acteurs du monde de la publicité comme Facebook, Google et le Washington Post.

Chrome et son bloqueur de publicité, un enjeu économique

Navigateur Google Chrome

Navigateur Google Chrome

Ce bloqueur de publicité est bien plus qu’une nouvelle fonctionnalité. Google propose un outil stratégique pour son modèle business. Son impact est susceptible d’être important devant la popularité du navigateur.  Ce n’est pas hasard si le géant communique depuis des mois afin de préparer le terrain avant son activation.

Cette dernier aura lieu l’année prochaine. Nous avons même une date très précise, le 15 février 2018.

Il peut paraitre surprenant que Google mette en place un tel outil sachant que sa principale source de revenu est la publicité.  Nous sommes face à une stratégie bien plus profonde qu’une simple évolution du navigateur Chrome.

Le géant veut reprendre le contrôle sur la publicité. Habitué à dominer le marché dans différents domaines comme les moteurs de recherche, les OS mobiles, Google a été victime bien malgré lui de la popularité des Adblockers. Pour la première fois de son histoire la firme est tributaire d’autres acteurs du Web.

Chrome, Google veut reprendre le contrôle de la publicité

Plus clairement le géant est pris en otage par des développeurs tiers capables, avec leurs applications, d’avoir un impact significatif sur ses revenus. L’idée est de leur couper l’herbe sous le pieds en proposant au travers de Chrome une fonction similaire et native. Elle est censée épurer les sites ne respectant pas des règles élémentaires de publicités dites propres. Si l’opération fonctionne, les utilisateurs n’auront peut-être pas envie d’installer une application tierce pour le faire. Google explique

    « Nous prévoyons que Chrome interrompt l’affichage des annonces (y compris celles détenues ou desservies par Google) sur des sites Web qui ne sont pas conformes aux normes Better Ads à partir du début de 2018. »

Google présente les choses sous différents angles. Il est également abordé le problème de la mauvaise programmation de ces « adblockers ». Les firmes derrières ces logiciels ont rapidement compris qu’elles avaient là un grand pouvoir sur tout une économie « du gratuit ».  En filtrant la totalité de la publicité, des listes blanches ont tout naturellement fait leur apparition.

Non gratuite, elles ont permis à certains d’avoir de belles opportunités économiques. Car ne nous méprenons pas, si l’idée d’un web plus propre avec les adblockers a été le grand « slogan »,  l’argent est devenu le maître mot de leur développement. Derrière l’apparence de service aux internautes se cache une véritable guerre de gros « sous ». Des doutes ? Adblocker a monté son propre régie publicitaire…en clair une firme développant un logiciel pour combattre la publicité est désormais elle-même un acteur de la publicité sur le Web.

Bloqueur de publicité, une activation dans Chrome le 15 février prochain

Google va donc tenter de rétablir un équilibre tout en soulignant, à juste titre, que la situation actuelle n’est pas l’avenir. Le gratuit sur le Web n’existe pas, c’est un leurre. A ce sujet Sridhar Ramaswamy, vice-président publicité résume la situation

    « Ces expériences frustrantes peuvent mener certaines personnes à bloquer toutes les pubs, au grand dam des créateurs de contenu, des journalistes, des développeurs web et des vidéastes dont la rémunération dépend de la publicité »

Le 15 février prochain sera le grand jour. Google annonce

«À compter du 15 février, conformément aux Coalition’s guidelines, Google Chrome supprimera toutes les annonces des sites dont le statut« Échec »figure dans le rapport sur l’expérience publicitaire depuis plus de 30 jours »

Navigateur Chrome - anti-pub sur PC

Un grand ménage risque d’avoir lieu puisque les annonces contextuelles, les annonces vidéo avec lecture audio, les vidéos et audio à diffusion automatique, les annonces pré-initialisées avec des comptes à rebours et les grandes annonces persistantes ont toutes été identifiées comme étant polluantes.

Navigateur Chrome - anti-pub sur Mobile

Pour les environnements mobiles, nous avons les pop-ups, les avant-premières, les annonces avec une densité supérieure à 30%de l’affichage, les annonces animées clignotantes, les annonces vidéo avec lecture automatique, les annonces avec compte à rebours, les annonces déroulantes en plein écran et les grandes annonces persistantes.

Navigateur Chrome et son bloqueur de publicité, détails sur la publicité jugée inacceptable

 

 

 

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Quand un navigateur autant en vue que Chrome décide de ce qui doit être vu ou pas vu sur un site qui ne lui appartient pas ça commence a sentir mauvais. Une censure a grande échelle et qui est d’autant plus choquante que la plus grosse régie de pub appartient a Google (adsense) … et celle ci ne sera pas impactée.

    Que la pub nous gène c’est évident, c’est aussi un moyen de subsistance pour de nombreux sites. Si l’on trouve qu’il y en a trop, rien ne nous empêche de ne pas le consulter.

    Déjà que Google fait la loie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Système d'exploitation Android de Google

Android en Europe, l’UE condamne Google à payer une amende de 4,34 milliards d’euros

L’affaire est actée pour l’Union Européenne, Google est à l’origine de pratiques ...

Navigateur Internet Google Chrome

Google Chrome écrase toute la concurrence sur PC et mobile

Chrome de Google est le navigateur Internet le plus utilisé au monde. ...

Navigateur Google Chrome

Windows 10 April 2018 Update, Microsoft corrige les problèmes de Crash de Chrome

Microsoft est à l’origine d’une nouvelle mise à jour cumulative pour Windows ...