Accueil / Actualités / Politique et économie / Présidentielles : Les internautes vont faire preuve d’imagination

Présidentielles : Les internautes vont faire preuve d’imagination

A l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, Les autorités chargées de veiller au bon fonctionnement de cet évènement ont clairement pris position. Elles ont déclaré être prêtes à poursuivre toute personne publiant des résultats avec l’heure H soit 20 heures. Cependant un véritable jeu du chat et de la souris est en train de se mettre en place.

Carte Electorale, république FrançaiseL’information instantanée proposée par les réseaux sociaux peut remettre en cause la légitimité d’une élection. La peur d’une diffusion en masse avant 20h des tendances inquiète au point que la menace de sanctions a été clairement exprimée par la commission des sondages.

D’après l’AFP, les internautes des grands réseaux sociaux prennent acte mais ne s’avouent pas vaincus. Un petit jeu se met en place permettant d’indiquer les tendances sans toutefois être hors la loi avec l’utilisation de codes et de métaphores.

Voici quelques trouvailles citées par l’AFP.

  • « Le flan au four » traduire Hollande au deuxième tour.
  • Métaphores footballistiques: “Hollande” devient “Pays-Bas”, tandis que Nicolas Sarkozy se vêtit du maillot de la Hongrie (pays d’origine de son père). La phrase “Les Pays-Bas virent en tête devant la Hongrie à la mi-temps” devient dès lors très riche en renseignement. Dans la même idée la Norvège pour Eva Joly et le Maroc pour Jean-Luc Mélenchon tandis François Bayrou opte pour la casquette régionale de son Béarn.
  • Certains réfléchissent également à utiliser la météo de ces pays comme indicateur des tendances ou encore de faire allusion à la musique. Par exemple un tweet donnant les Pays-Bas vainqueurs de la demi-finale d’Eurovision devant la Hongrie, l’URSS et le Béarn ne laisse guère de doute.

Bref, nous avons là un bel exemple montrant que notre législation est inadaptée à la réalité d’internet qui ne dispose pas de frontière. Libération n’hésite pas à dire que la  loi représente «un vrai problème démocratique» dans la mesure où «le monde des médias, de la politique et leurs amis sont informés avant» les électeurs.

Plusieurs média étrangers ont de  leur côté pris position. la RTBF, le journal Le Soir de Bruxelles, la Radio-Télévision suisse (RTS) ou le site de Lausanne 20minutes.ch, ont annoncé qu’ils publieraient des estimations avant 20 heures.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*