Accueil / Actualités / Politique et économie / Smartphones : Les services de géolocalisation sont de plus en plus appréciés

Smartphones : Les services de géolocalisation sont de plus en plus appréciés

Le Smartphone est bien plus qu’un simple téléphone et ses services annexes comme la géolocalisation sont de plus en plus utilisés.

L’institut TNS Sofres met en ligne une étude sur les services de géolocalisation. Leurs utilisations prennent de l’ampleur au point d’offrir d’importantes opportunités aux entreprises.

La géolocalisation en France.

Dans notre pays 31% des utilisateurs de mobile utilisent ces services contre 19% au niveau mondiale mais surtout 64 % des interrogés indiquent qu’ils souhaitent y avoir recours. Le principal usage est de pouvoir profiter de la navigation GPS (42%). La recherche de restaurants et des lieux de divertissement à proximité, de point d’intérêts ou de trouver des horaire de transports sont également évoqués à la hauteur de 30%, 29% et 20%.

Géolocalisation et publicité : une percée timide.

Cependant, en France, la géolocalisation à des fins publicitaires (offre utilisable à proximité) n’est pas perçue intéressante pour 92% des utilisateurs tandis que  6,5 % utilisent ce type de service pour obtenir des offres spéciales.

De façon plus générale, les usages de la géolocalisation diffèrent selon les zones géographiques. Par exemple son utilisation en France pour trouver un restaurant se monte à 30% contre 36% dans les marchés asiatiques développés et 42 % aux Etats Unis tandis que ce chiffre tombe à 17%  pour le Chine.

« Ces variations régionales mettent en évidence l’importance d’opter pour une stratégie ciblée en matière de marketing géolocalisé. Les services de géolocalisation apportent aux Responsables Marketing des possibilités d’engagement et de ciblage sans précédent. Mais attention : pour ne pas être perçus comme intrusifs, ces services doivent s’adapter aux spécificités de chaque marché en matière de relation consommateurs-marques. Lorsque les marques font bien les choses, il existe un véritable potentiel de croissance en termes de ventes, de fidélité et d’engagement. » souligne Frédérique Bonhomme, directrice de projet à TNS Sofres.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*