Accueil / Actualités / Politique et économie / Taxe Google : Le géant de la recherche brandit l’arme du déréférencement

Taxe Google : Le géant de la recherche brandit l’arme du déréférencement

Les relations entre le ministère de la culture et Google sont tendues en ce moment. Devant un  projet de loi, déposé par les éditeurs de presse, visant à taxer les moteurs de recherche et les agrégateurs d’actualités, Google lève le ton et menace. Explications.

Cette idée « extrêmement pertinente » aux yeux d’Aurélie Filippetti, la ministre de la culture, ne semble pas l’être pour Google.  D’un côté il est jugé que tout ceci va « dans le sens de la modernité » et de l’autre qu’il n’en n’est rien, bien au contraire.  De quoi s’agit-il ?

Un projet de loi vise à faire payer les moteurs de recherche et les agrégateurs d’actualités en contrepartie de l’utilisation de liens hypertextes. Il est estimé que dans le contexte actuel, ces derniers profitent purement et simplement des articles des journalistes. Cette vision, peut-être un peu restreinte tout de même, donne l’idée de mettre en place une compensation financière  et surtout de rendre cette pratique illégale assimilable à de la contrefaçon d’articles. La peine encourue serait alors de trois ans et de 300 000 euros d’amende.

Google n’a pas perdu de temps à réagir puisque qu’il entre directement dans le cadre de ce projet de loi avec Google Actualités. Ce n’est pas pour rien que le nom familier de ce texte est « Lex Google ».

La firme de Mountain View a envoyé un courrier au gouvernement en expliquant son point de vue et surtout les conséquences s’il devait s’acquitter d’une taxe. Pour la firme cette loi n’aurait pour ambition que « d’interdire le référencement non rémunéré (et) aboutirait à limiter l’accès à l’information ». Il n’aurait alors pas d’autre alternative que d’étre « contraint de ne plus référencer les sites français ».

Selon l’AFP ce courrier a été envoyé à plusieurs cabinets ministériels. Ce n’est pas la première fois que Google fait face à une telle loi puisque la Belgique s’est retrouvée dans la même situation l’année dernière. Le poids d’avoir retiré de son moteur de recherche la presse belge a fait très rapidement son effet et par magie le dialogue s’est renoué afin qu’un retour rapide sur le moteur de recherche se fasse.

Est-ce un combat perdu d’avance ?

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Moteur de recherche de Google (Google Search)

Moteur de recherche, Google déploie le thème sombre

Le moteur de recherche de Google s’enrichit d’une nouvelle fonctionnalité. Elle ne ...

Navigateur Google Chrome

Chrome 90 est disponible, quoi de neuf ?

Chrome 90 se déploie progressivement sur plusieurs plateformes dont Windows 10, macOS, ...

Navigateur Google Chrome

Chrome 89 débarque, Google annonce une importante hausse des performances

Chrome 89 est désormais disponible sur toutes les plates-formes prises en charge ...