Accueil / Actualités / Politique et économie / Ukraine, Microsoft réduit ses activités et ses effectifs en Russie
Le Building 92 au Quartier général de Microsoft à Redmond – Source Wikipedia
Le Building 92 au Quartier général de Microsoft à Redmond – Source Wikipedia

Ukraine, Microsoft réduit ses activités et ses effectifs en Russie

Microsoft fait partie des entreprises ayant rapidement réagi à l’invasion militaire Russe en Ukraine. De nouvelles politiques ont été mises en place tandis que des ajustements sont encore en cours.

Dans un premier temps le géant du logiciel a procédé à des ajustements afin de s’aligner avec les sanctions annoncées par les gouvernements. En mars, les ventes de ses produits ont été arrêtés. Cela a concerné les logiciels comme Windows et le matériel comme la console Xbox. Microsoft poursuit ses ajustements avec cette fois une réduction de sa présence. Plus de 400 emplois sont impactés.

Lors d’un entretien accordé à Bloomberg, Microsoft a confirmé que toutes ses obligations contractuelles seront remplies.

En raison des changements apportés aux perspectives économiques et de l’impact sur nos activités en Russie, nous avons pris la décision de réduire considérablement nos activités en Russie. Nous continuerons à remplir nos obligations contractuelles existantes avec les clients russes tant que la suspension des nouvelles ventes restera en vigueur. Nous travaillons en étroite collaboration avec les employés touchés pour nous assurer qu’ils sont traités avec respect et bénéficient de notre soutien total pendant cette période difficile.

En parallèle le géant a aussi apporté son aide  afin de combatte les cyberattaques lancées par la Russie. A ce sujet la firme a précisé

Depuis le début de la guerre, nous avons agi contre le positionnement russe, les mesures destructrices ou perturbatrices contre plus de 20 organisations du gouvernement ukrainien, de l’informatique et du secteur financier. Nous avons également agi contre les cyberattaques visant plusieurs autres sites civils. Nous avons publiquement fait part de nos préoccupations quant au fait que ces attaques contre des civils violent la Convention de Genève.

Enfin le groupe a contribué à hauteur de 35 millions de dollars à l’aide humanitaire, tout en égalant les dons des employés.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*