Accueil / Actualités / Science et technologie / Alpha, Thomas Pesquet débute sa deuxième mission à bord de la Station spatiale
Mission Alpha de l'ESA - Station spatiale internationale
Mission Alpha de l'ESA - Station spatiale internationale

Alpha, Thomas Pesquet débute sa deuxième mission à bord de la Station spatiale

Crew Dragon le vaisseau spatial avec à son bord l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet s’est amarré au module Harmony du Node-2 de la Station spatiale internationale. Cette nouvelle étape débute la mission Alpha de l’ESA. Elle va durer six mois.

L’équipage du vaisseau spatial Crew Dragon a du patienter environ 23 heures afin de rattraper la Station spatiale internationale. Son lancement depuis la Terre s’est déroulé 23 avril à 10h49 BST (11h49 CEST/heure de Paris, 05h49 heure locale en Floride). Il a accueilli l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet ainsi que les astronautes de la NASA Megan McArthur et Shane Kimbrough, et l’astronaute de la JAXA (Agence d’exploration aérospatiale japonaise) Akihiko Hoshide. C’est une première pour Thomas Pesquet mais également pour l’ESA. C’est le premier astronaute de l’ESA a avoir été envoyé dans l’espace à bord d’un véhicule autre que le Soyouz russe ou la navette spatiale américaine.

Mission Alpha et Station spatiale internationale

Station spatiale internationale

Station spatiale internationale

La Station spatiale internationale va s’enrichir cet été d’un module de laboratoire russe accompagné du bras télémanipulateur européen. Thomas participera à l’installation du bras et à sa préparation en vue de son utilisation lors de la mission Alpha.

Josef Aschbacher, Directeur général de l’ESA déclare

« Je salue Thomas et l’équipage qui se lancent dans une nouvelle aventure de six mois de travail et de science dans l’espace. La mission Alpha se veut un témoignage des exploits réalisables dans le cadre d’une collaboration internationale, gouvernementale et commerciale.

Trois services commerciaux européens offrent aux entreprises la possibilité de mener leurs propres expériences à moindre coût et rapidement dans le laboratoire unique de l’humanité qu’est l’espace, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; votre expérience pourrait voir le jour dans six mois seulement. »

Il est prévu plus de 200 expériences pendant le séjour de Thomas dans l’espace, dont 40 expériences européennes et 12 nouvelles expériences menées par le CNES. À la fin de la mission Alpha, en octobre, Thomas devrait prendre le commandement de la Station spatiale internationale pour une brève période et accueillir l’astronaute de l’ESA Matthias Maurer qui effectuera son premier vol dans l’espace.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Pas sûr que Thomas joue beaucoup dans l espace 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*