Accueil / Actualités / Science et technologie / Astéroïdes tueurs: B612 estime que la menace est réelle
B612

Astéroïdes tueurs: B612 estime que la menace est réelle

La fondation B612 tire la sonnette d’alarme autour des risques de collisions entre notre planète Terre et un astéroïde. Elle met en lumière, grâce à de récentes données, une fréquence jugée « surprenante » avec  laquelle la Terre est frappée par des astéroïdes depuis une décennie.

B612 est une association à but non lucratif. Elle est née à la suite d’un atelier de la Nasa d’octobre 2001 sur les moyens de se protéger des astéroïdes géocroiseurs. Elle se compose principalement de scientifiques et d’ingénieurs issus de la Nasa, du Southwest Research Institute, de l’Institute for Advanced Study et du monde de l’industrie spatiale. Sa finalité est d’aider à détecter l’ensemble des astéroïdes susceptibles un jour de percuter la Terre mais surtout de mettre sur pied des moyens technologiques capables de les dévier afin d’éviter une collision.

Astéroïde, 26 impacts avec la Terre depuis 2001.

Lors de sa dernière conférence de presse, qui s’est déroulée mardi à Seattle à l’occasion du jour de la Terre 2014, elle a dévoilé les conclusions de ses dernières études sur la question. Elle souligne qu’entre 2000 et 2013, 26 explosions, liées à des impacts d’astéroïdes sur la Terre, ont été enregistrées libérant des énergies entre 1 et 600 kilotonnes. A titre de comparaison, elle souligne que la bombe atomique d’Hiroshima est à l’origine d’un impact énergétique de 15 kilotonnes. La plupart de ces astéroïdes ont heureusement explosés à très haut altitude limitant ainsi les dégâts au sol.

Elle avance qu’il est nécessaire de ne pas sous-estimer un danger potentiel. La Terre se heurte en permanence avec des fragments d’astéroïdes. En 1908 en Sibérie, à Tunguska, un molosse a littéralement soufflé des milliers d’arbres, libérant une énergie estimée entre 5 et 15 mégatonnes.

Plus récemment l’évènement de 2013, filmé à Chelyabinsk, en Russie a libéré une énergie estimée à 600 kilotonnes. Il est noté que tous ces grands évènements n’ont pas été détectés ou suivi à l’avance par tous les observatoires terrestres et spatiaux existants

La Fondation B612 a publié une visualisation en vidéo de ces résultats, montrant la gamme de taille d’impact et l’emplacement des 26 dernières explosions.

L’astronaute Ed Lu note que

la plupart des gros astéroïdes aux potentiels de détruire tout un pays ou un continent ont été détecté, cependant cela ne représente à peine 10.000 des un million astéroïdes potentiellement dangereux capables de détruire une grande région métropolitaine

il ajoute alors

Parce que nous ne savons pas où ni quand le prochain impact majeur va se produire, la seule chose qui empêche actuellement une telle catastrophe est la chance !

La Fondation B612 souhaite la construction du télescope spatial « Sentinel » afin de détecter et de suivre plus de 200.000 astéroïdes dès sa première année de mise en service.  Un financement privée est envisagé pour un lancement prévu en 2018. En juin 2013, la NASA a également émis un appel mondial pour une détection d’astéroïdes dangereux pour l’espèce humaine. A l’époque cette démarche n’a pas manqué de soulever des questions. Pourquoi l’une des plus importantes agence spatiale se préoccupe d’une telle menace ? Est-elle imminente ? Qu’est-ce que astéroïde tueur

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Drapeau de la Terre

La Terre n’a pas de drapeau, et pourquoi pas celui là !

La planète Terre comporte de nombreux pays identifiables par leurs drapeaux. D’un ...

Astéroïde tueur 2013-TV135, un impact possible dans moins de 20 ans

 Le programme Near Earth Object Program Office de la NASA, vient de ...

Apparition de la vie sur Terre : L’origine serait Martienne

L’apparition de la vie sur Terre est une énigme. Le professeur Steven ...