Accueil / Actualités / Science et technologie / ExoMars, l’Europe va rechercher la vie sur Mars
Planète Mars et la vie

ExoMars, l’Europe va rechercher la vie sur Mars

ExoMars va prendre son envol. Cette mission spatiale d’exploration de la planète Mars est le fruit d’une collaboration entre les Agences spatiales européenne (ESA) avec et russe Roscosmos. La première phase va débuter lundi prochain avec le lancement de TGO.

ExoMars, concept du rover (2006)

Mars est sans doute la planète la plus convoitée des dernières grandes missions spatiales. Elle est actuellement explorée par un rover américain, Curiosity, en quête d’informations diverses sur son histoire et son évolution. L’une des grandes questions touche à la vie. Est-il possible que la vie, telle que nous la connaissons, est pue se développer dans cet environnement qui au fil des millions d’années a énormément évolué ?

ExoMars, la recherche de la vie sur Mars.

C’est justement l’un des objectifs de la mission ExoMars. Fruit d’une collaboration entre l’Europe et le Russie, elle va débuter lundi prochain avec le déploiement de sa première phase.

Cela va consister au lancement d’un orbiteur de quatre tonnes nommé TGO, contraction de Trace Gas Orbiter. Son nom est explicite puisque sa mission sera d’analyse l’atmosphère de la planète rouge pour déterminer avec précision sa composition et ses changements au cours des saisons. Il est prévu d’avoir enfin une réponse aux sources d’émanation de méthane détectées par le rover Curiosity.

Le lancement est programmé pour le lundi 14 mars 2016 à 10h31, heure de Paris. Le lanceur Proton présent à la base de Baïkonour, au Kazakstan sera mis à contribution.

ExoMars, prochain rendez-vous en 2018.

Dans deux ans, la deuxième phase de la mission entrera en action avec cette fois l’arrivée sur le sol d’un rover. Armé de différents outils scientifiques et d’une foreuse, il va s’attaque à trouver des indices d’une vie passée ou présente sur la planète.

Entre temps Schiaparelli est un atterrisseur expérimental de l’ESA d’une masse de 600 kilogrammes environ doit se poser cette année sur la planète Mars. Il sera un test de validation des différentes techniques développées permettant d’entrer dans l’atmosphère et d’atterrir sans problème. Ces dernières sont cruciales pour l’ESA et ses futures missions martiennes.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rover Curiosity sur Mars, Full-Circle Vista from 'Naukluft Plateau' on Mars

Mars, la Nasa publie une vidéo panoramique inédite prise par Curiosity

Le robot Curiosity aborde avec confiance et sérénité sa sixième année sur ...

Planète Terre

Stephen Hawking, l’humanité a 100 ans pour assurer sa survie

Le physicien Stephen Hawking n’est guère optimiste pour l’avenir de l’humanité.  D’après ...

Auto-portrait du rover Curiosity sur Mars

Curiosity prend des photographies incroyables de Mars

Le robot Curiosity de la NASA n’a pas fini d’étonner. En mission ...